RDC: la société civile appelle à l’aide humanitaire en faveur de 17 000 déplacés

La situation est préoccupante pour les 17 000 personnes déplacées de guerre dans la région de Walendu-Bindi, en RDC. La radio Okapi rapporte l’appel lancé par la société civile d’Irumu pour une assistance humanitaire urgente en faveur de ces déplacés.

Fuyant leurs villages, théâtres d’affrontements armés qui opposent les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) aux rebelles de la Force de résistance patriotique (FRPI ), 17 000 personnes ont trouvé refuge, depuis quelques jours, dans la localité de Walendu-Bindi en Ituri, province orientale.

Selon la radio Okapi, qui a interrogé les responsables locaux de la société civile, ces populations déplacées sont confrontées à des difficultés notamment de nourriture et autres besoins vitaux. Ils ont lancé un appel sur cette question à l’endroit des organisations humanitaires internationales, notamment à David Gressly, représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies pour la RDC.

En plus de la chefferie de Walendu-Bindi, on dénombre environ 7 000 personnes déplacées à Sorodo, idem pour Bukiringi. Plus de 2 500 personnes ont trouvé refuge à Gety-Mission.

Démunis de leurs biens matériels, ces déplacés sont dans une précarité sans précédent. Mobilisé depuis quelques jours, Dieudonné Mbafele, membre d’une société civile locale explique la tragédie des déplacés. «Ils sont dépourvus de tout, ils ont laissé leurs ustensiles, leurs habits,… là où ils habitaient. Ils sont sans nourriture. Il y en a qui dorment dans les églises, d’autres dans les écoles. Que les humanitaires puissent venir avec les vivres et les tentes. Qu’ils viennent assister cette population », lance-t-il.

Face à cette urgence, le représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies a effectué un déplacement dans la zone en vue d’évaluer la gravité de la situation. Il a promis d’apporter un soutien aux déplacés. « On sait qu’il y a une action militaire depuis presque deux semaines maintenant. Ça peut poser des problèmes. On a décidé de voir dans quelle mesure on peut apporter un soutien à la population, pour la sécurité, mais aussi pour le bien-être », a indiqué ce travailleur onusien.

Plusieurs sources humanitaires s’accordent à dire que devant cette situation d’extrême urgence, l’assistance au profit de déplacés de guerre et conflit armé est sur le point d’être mise en action pour venir en aide aux populations en détresse se trouvant dans la localité de Walendu-Bindi.