RDC : La Majorité défilera dans la rue pour soutenir les élections

Le 28 novembre prochain, le Rassemblement de l’opposition a appelé à une grande marche pour protester contre le calendrier électoral, rendu public il y a deux semaines par la CENI, et appeler au départ de Joseph Kabila. Mais les partisans du Président du chef de l’État ne comptent pas regarder ce défilé en spectateurs.

Dans une lettre adressée à André Kimbuta, le Gouverneur de la ville de Kinshasa, la Majorité présidentielle a décidé d’organiser le même jour une marche pacifique « dans le but de soutenir le calendrier électoral récemment publié par la CENI », déclare dans un communiqué Joseph Kokonyiangi, le numéro deux de la mouvance présidentielle.

L’Opposition a eu tôt fait de qualifier de « manœuvre » cette initiative, visant selon elle à empêcher la tenue de sa propre marche. « Je tiens à dénoncer cette pratique de la Kabilie qui consiste à programmer une marche le même jour que l’opposition pour se la refuser et ainsi pouvoir justifier l’interdiction de la nôtre », a tempêté le leader de l’UDPS.

Au sein de la MP, on qualifie d’ « élucubration » et de « procès d’intention » ces accusations. « Les partisans du chef de l’Etat sont nombreux dans le pays, notamment à Kinshasa. Si certains manifestent contre lui, pourquoi, nous, nous n’aurions pas le droit de manifester pour le soutenir et soutenir le calendrier électoral clair que la CENI vient d’adopter? Est-ce cela la démocratie ?  », s’interroge un haut-responsable du PPRD, l’un des partis piliers de la Majorité présidentielle.

Au Congo-Kinshasa, les partisans de Joseph Kabila semblent fermement décidés à soutenir leur leader face à une opposition fracturée qui peine à mobiliser, alors qu’un calendrier électoral fiable prévoit désormais la tenue de l’élection présidentielle dans un an, le 23 décembre 2018.