RDC : la brigade de la Monusco se déploie à Goma

La brigade d’intervention de l’ONU se déploie progressivement à Goma, capitale du Nord-Kivu, province située à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Les contingents tanzanien et sud-africain sont déjà arrivés sur place, soit 1 000 hommes. Au total, les forces onusiennes doivent atteindre le nombre de 3 000 soldats d’ici la fin de l’été.

Le déploiement de la brigade d’intervention de la Mission de l’ONU en RDC a débuté. Les contingents tanzanien et sud-africain sont déjà arrivés à Goma, capitale du Nord-Kivu, province située à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

« La totalité du contingent tanzanien est déjà sur place, tout comme une partie du contingent sud-africain […] Les gradés ont d’ores et déjà effectué des reconnaissances de terrain aériennes et terrestres, tandis que les soldats ont commencé leurs patrouilles », rapporte RFI.

Eradiquer les groupes armés, dont le M23

L’ONU a adopté, jeudi 28 mars, une résolution approuvant la mise en place d’une brigade d’intervention offensive, composée de 3000 hommes, en République démocratique du Congo (RDC).

Cette nouvelle force de combat sera chargée de « mener des opérations offensives ciblées » contre les rebelles qui sévissent à l’Est de la RDC, notamment le Mouvement du 23 mars (M23) qui affronte au Nord-Kivu les Forces armées de la République du congo (FARDC) depuis mai 2012.

La brigade d’intervention, qui doit achever son déploiement à la fin de l’été, opérera en soutien de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) qui, elle, continuera à remplir sa mission de maintien de la paix.

Des heurts ont opposé lundi 20 mai, près de Goma, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23. Des affrontements qui ont fait dix-neuf morts et vingt-sept blessés. Selon la presse congolaise, le M23 tenait à montrer ses muscles à la force onusienne qui était en cours de composition. Le ton est donné…