RDC : l’ONU propose sa médiation dans le dialogue politique

L’ONU a proposé, mercredi, ses services afin de servir de médiateur dans le dialogue politique que met en place le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC).

Le chef de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO), Martin Kobler, a proposé ses services de médiateur dans le dialogue politique que met en place le gouvernement, mercredi, à Kinshasa.

« Nous avons offert nos bons offices mais il faut avoir le consentement de deux parties », a déclaré le représentant onusien, rapporte Radio Okapi.

Sept élections en deux ans

Le Président Joseph Kabila a initié, le 1er juin, un dialogue politique national invitant toutes les formations politiques du pays à y participer. L’objectif est de travailler à la mise en place d’un calendrier électoral consensuel pour permettre l’organisation des sept élections qui doivent se tenir en deux ans.

L’élection présidentielle doit être organisée avant décembre 2016, selon la Constitution, ce qui correspond à la fin du mandat du chef de l’Etat. Une partie de l’opposition soupçonne une manœuvre du président de la République afin de retarder les élections et permettre sa candidature à un troisième mandat à la tête du pays, ce qu’interdit le texte suprême de la RDC.

La majorité favorable au dialogue

L’UDPS de l’historique opposant et ancien ministre de Mobutu, Etienne Tshisekedi s’est déclaré favorable à un dialogue sous la médiation de la communauté internationale tandis que l’UNC de Vital Kamerhe et le le MLC sont opposés à ce dialogue.

La majorité à l’Assemblée nationale que Joseph Kabila a rencontrée, en début de semaine, s’est aussi déclarée favorable au dialogue.

Le gouvernement a rencontré récemment des dissidents de ces deux partis, le MLC/Libéral du vice-Premier ministre, Thomas Luhaka, ainsi que l’opposition « citoyenne » de Justin Bitakwira, ancien du MLC. Ils se sont déclarés ouvert aux discussions.