RDC: l’ONU dénonce des « atrocités » qui pourraient constituer des « crimes contre l’humanité »

En République démocratique du Congo (RDC), les civils, principalement les femmes, continuent d’être victimes d’ « atrocités » qui « dans certains cas pourraient constituer des crimes contre l’humanité ». C’est ce que révèle un rapport publié vendredi par l’Onu. « Des membres des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), de la Police nationale congolaise (PNC), de l’Agence nationale de renseignements (ANR) et d’autres services de renseignements seraient responsables d’exécutions sommaires, d’actes de violence sexuelle et de torture et de mauvais traitements », dénonce le rapport. « Des groupes armés tels que l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) et les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR)» auraient égaelment commis «atrocités qui constituent de graves violations du droit international humanitaire et qui, dans certains cas, pourraient constituer des crimes contre l’humanité », ajoutent les experts.