RDC : Koffi Olomidé sous les verrous

La star congolaise Koffi Olomidé a été placée en détention à Kinshasa. Il est accusé d’avoir roué de coups son jeune producteur de musique, qui a déposé plainte. Le chanteur, qui a déjà des ennuis judiciaires avec la France pour viol sur plusieurs de ses danseuses, a comparu mercredi. En attendant la décision des juges ce jeudi, il est maintenu en détention.

Les déboires judiciaires de Koffi Olimidé se poursuivent. La star congolaise est actuellement placée en détention à Kinshasa pour avoir roué de coups et blessé son jeune producteur de musique du célèbre quartier de Paris, Château-rouge. Il a comparu mercredi devant les juges, qui doivent se prononcer sur son cas ce jeudi.

Diégo, le producteur, a donc déposé plainte contre le chanteur. Il affirme que ce dernier se serait introduit mercredi matin vers 10h dans sa chambre d’hôtel et l’aurait violenté. Un gardien de l’hôtel affirme aussi avoir reçu un coup de poing de la star, rapporte RFI. La porte de la chambre aurait également été fracassée. C’est d’ailleurs pour cela que la star a été inculpée pour « destructions méchantes ». Ce motif d’inculpation est plus gravement puni par la justice congolaise que les coups. La raison de cette rixe, l’argent. Diégo reconnait en effet devoir 3 000 euros à Koffi Olimidé. Mais les avocats de ce dernier évoquent la somme de 6 000 euros.

Poursuivi par la justice française

Ce n’est pas la première fois que le chanteur congolais est mis sur le banc des accusés. Il est aussi poursuivi par la justice française pour viol sur mineures, séquestration, actes de barbarie en bande organisée et trafic d’êtres humains. Ce sont les danseuses de son ancien groupe Quartier Latin International qui ont révélé l’affaire au grand jour, en décidant de déposer plainte.

Après avoir fui l’Hexagone en 2009, il est revenu à Paris février 2012 pour faire face à la justice française, qui le menaçait d’une mise en examen. « Il est revenu de son plein gré. En aucun cas il n’a été arrêté par les policiers à sa sortie d’avion », a déclaré son avocat, maître Manuel Aeschlimann. La star n’a finalement pas été interpellée, refusant de se rendre chez le juge des libertés et de la détention qui devait statuer sur son éventuel incarcération. Son avocat a précisé que des garanties financières avaient été proposées par le chanteur congolais, dont une caution de 150.000 euros. Et dès lors, la détention provisoire ne se justifie pas, selon lui. En attendant, Koffi Olimidé est toujours attendu par la justice française pour être auditionné.

Lire aussi :

 Koffi Olomidé mis en examen par la justice française