RDC, Katumbi : Tshisekedi est-il en train de torturer Kabila ?

Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi

En RDC, le tout nouveau chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, malgré les apparences, a pris l’option de défier l’ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila, à qui il est en train de faire subir des supplices, parfaitement en phase avec Moïse Katumbi. 

Les conseils du Président français, Emmanuel Macron, et de son homologue kényan, Uhuru Kenyatta, ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Au cours d’une soirée passée autour d’un buffet, le 13 mars 2019, les deux chefs d’Etat avaient, en effet, insisté pour que Félix Tshisekedi prenne son indépendance. Macron et Kenyatta voulaient une solution à la léthargie dans laquelle se trouvait à l’époque la RDC, deux mois après l’accession du nouveau dirigeant à la tête de l’Etat rd-congolais.

Cette situation étant liée notamment à la position de force de l’ancien Président de ce pays d’Afrique Centrale, Joseph Kabila, qui détient la majorité au Parlement. La source de RFI, qui avait fait fuiter ces conseils précieux de Macron et Kenyatta à Tshisekedi, avait ajouté que les deux dirigeants avaient insisté pour la mise en place d’un  » cabinet d’ouverture, qui donne de la place à l’opposition et aux camps de Martin Fayulu et Moïse Katumbi notamment « .

Aussitôt dit, aussitôt fait. En effet, après avoir restitué à Moïse Katumbi son passeport, Félix Tshisekedi a validé le retour au pays de l’ancien gouverneur du Katanga, qui voit les poursuites judiciaires à son encontre levées par la justice rd-congolaise. Une justice qui ne semble plus aux ordres de Joseph Kabila, qui en a fait usage durant de longues années pour persécuter un opposant qui avait toutes les chances de lui arracher, par l’arbitrage des urnes, son fauteuil présidentiel.

Et que cela plaise ou non à Joseph Kabila, qui, durant son magistère, a fait des pieds et des mains pour éloigner son ancien allié devenu son opposant le plus farouche qu’il a traité comme un ennemi, voire pire, Moïse Katumbi reviendra en RDC et sillonnera les mêmes rues, partagera les mêmes restaurants que lui.

Moïse Katumbi, qui a annoncé son retour ce 20 mai 2019, par avion, n’a plus de sens interdit en RDC. Il peut, s’il le veut bien, se pavaner devant le portail de la résidence de Joseph Kabila. Un supplice jadis infligé par Joseph Kabila à Moïse Katumbi que le nouveau Président rd-congolais Félix Tshisekedi semble avoir retourné contre l’ancien chef de l’Etat.

A lire : RDC, Cas Kabila : ce que Macron et Kenyatta ont conseillé à Tshisekedi