RDC, Cas Kabila : ce que Macron et Kenyatta ont conseillé à Tshisekedi

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, et son homologue du Kenya, Uhuru Kenyatta, ont suggéré au nouveau dirigeant de la RDC, Félix Tshisekedi, une conduite à tenir, notamment face à l’ancien Président rd-congolais, Joseph Kabila.

Les Présidents français, Emmanuel Macron, et rd-congolais, , Félix Tshisekedi, ont été les hôtes, mercredi 13 mars 2019, de leur homologue kényan, Uhuru Kenyatta, à Nairobi. Au cours de cette soirée passée autour d’un buffet, les trois hommes ont eu une discussion très franche, axée entre autres sur la situation en république Démocratique du Congo, notamment avec l’ancien Président de ce pays d’Afrique centrale, Joseph Kabila, dont la formation est majoritaire à l’Assemblée nationale, empêchant ainsi la formation d’un nouveau gouvernement, alors que Félix Tshisekedi est élu chef de l’Etat depuis plus de deux mois.

Une situation qui plonge le pays dans une certaine léthargie avec un Félix Tshisekedi qui semble avoir les mains liées. Suffisant pour que ses deux homologues apportent leur concours. En effet, selon RFI, Emmanuel Macron et Uhuru Kenyatta ont demandé à leur homologue congolais de prendre son indépendance vis-à-vis de l’ancien président Joseph Kabila.

« Il faut un cabinet d’ouverture, qui donne de la place à l’opposition et aux camps de Martin Fayulu et Moïse Katumbi notamment », a indiqué une source diplomatique du journal. Et d’ajouter que les partenaires de Kinshasa demandent des gages de bonne volonté à Félix Tshisekedi, notamment la réouverture de la Maison Schengen, fermée en février 2018, alors que cette représentation consulaire, gérée par Bruxelles, était commune à 17 pays et délivrait des visas européens aux Congolais.