RDC : journée ville morte à Kinshasa

En République Démocratique du Congo, l’appel lancé par l’opposition à une journée ville morte semble avoir eu un écho favorable. De nombreux magasins sont restés fermés, il y a eu beaucoup moins d’embouteillages en ce lundi 3 avril.

Nouvelle journée ville morte en République Démocratique du Congo, à l’appel de l’opposition. De nombreux magasins sont restés fermés, il y a eu beaucoup moins d’embouteillages, ce lundi 3 avril 2017 .

Cette mobilisation de l’opposition vise à protester contre le blocage du dialogue politique depuis l’accord du 31 décembre. Ce lundi matin, les trois principales villes de ce pays d’Afrique Centrale tournaient au ralenti. Selon le site de la radio internationale RFI, Kinshasa, la capitale, mais aussi, et c’est plus rare, la deuxième ville du pays, la capitale minière Lubumbashi, ont vu leur activité ralentie en périphérie, surtout dans les quartiers réputés proches de l’opposition.

Le site ajoute que d’autres villes sont quasiment à l’arrêt dans le centre du pays, notamment à Kananga et à Mbujimayi. Dans ces villes marquées par l’insécurité, ces dernières semaines, les banques tout comme les marchés sont restés fermés. RFI de préciser que l’appel a été moins suivi dans l’Est, à Kisangani et Goma notamment, où les quartiers commerciaux ont fonctionné comme d’habitude tout comme à Mbandaka au Nord-Ouest.

Le choix porté par l’opposition sur la date du 3 avril n’est pas fortuit. Elle correspond en effet au premier jour des vacances scolaires. Donc aucune incidence négative sur les élèves comme sur leurs professeurs.