RDC : Joseph Kabila porte plainte pour corruption contre des personnalités politiques

Le Président congolais Joseph Kabila a déposé, ce mercredi, une plainte à l’encontre de personnalités politiques du pays soupçonnées de corruption et de blanchiment de capitaux.

A cinq mois de la Présidentielle en RDC, le Président Joseph Kabila mène une lutte acharnée contre la corruption et le blanchiment de capitaux. En effet, ce mercredi 24 juin 2015, il a déposé une plainte contre des personnes soupçonnées de corruption et de blanchiment de capitaux. Il s’agit de hautes personnalités politiques du pays. La plainte a été remise au parquet général de la République par son conseiller spécial pour la bonne gouvernance, Luzolo Bambi Lessa.

Parmi ces personnalités figurent quatre gouverneurs de province, un ancien conseiller du Président ainsi que des hauts fonctionnaires de l’État. Le gouvernent du Katanga, Moïse Katumbi, considéré comme le successeur de Joseph Kabila, est quant à lui accusé de fraude douanière. Les trois autres gouverneurs sont accusés de corruption.

Le Président congolais semble avoir fait de la lutte contre la corruption l’une de ses priorités en nommant, en mars dernier, Luzolo Bambi Lessa, conseiller spécial du chef de l’État pour la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Il était auparavant ministre de la Justice. Luzolo Bambi Lessa s’est fixé l’objectif de mettre un terme à la corruption dans les trois mois à venir.

Parallèlement à cette plainte, l’ancien directeur de Cabinet du Président, Gustave Beya Siku, est présenté comme un homme corrompu ayant empoché des pots de vin en échange de marchés liés à l’arrivée du câble de télécommunication transatlantique.

Selon le dernier classement de l’indice de perception de la corruption publié par l’ONG Tranparency international, la République démocratique du Congo occupe la 154ème place sur 174 pays.