RDC : grogne contre l’assassinat du colonel Mamadou Ndala

Plusieurs centaines de jeunes sont descendus dans la rue à Béni pour manifester leur colère contre l’assassinat du populaire colonel Mamadou Ndala, qui menait une offensive contre les rebelles ougandais de l’ADF-Nalu, dans l’est de la République démocratique du Congo.

Ils n’ont pas encore digéré l’assassinat du célèbre colonel Mamadou Ndalu, tué à à la sortie du centre-ville du territoire de Béni jeudi matin, alors qu’il circulait en jeep avec sept autres hommes. « Mamadou doit ressusciter», « Qui l’a tué finalement ? » « Pourquoi cette trahison ? », criaient plusieurs centaines de jeunes descendus dans la rue pour exprimer leur colère ce vendredi matin à béni.

A divers ronds-points de Beni, des jeunes ont brulé des pneus – dont la fumée noire a rapidement assombri le ciel de la ville. « Nous brûlons des pneus pour manifester notre indignation face à cet assassinat de notre vaillant combattant », selon un des protestataires. Un acte qui montre à quel point les habitants de la localité sont en rogne.

Toute la ville est consternée par la mort du populaire colonel, considéré comme un héros, glorifié pour avoir chassé les rebelles du M23 à Goma. Il faut dire que la population n’a pas oublié que c’est lui et ses hommes qui étaient en première ligne lors des combats avec l’ex-rébellion. Il restera aux yeux des habitants du Kivu comme l’un des artisan de la défaite de la rébellion face à l’armée congolaise. Alors que le colonel traquait les rebelles ougandais de l’ADF-Nalu, dont il était chargé de chasser, une roquette a ciblé sa jeep.

Kinshasa évoque une embuscade mais la population ne l’entend pas de cette oreille. Elle veut que les responsables soient identifiés et rapidement traduits en justice.