RDC : Goma retrouve son calme, pour combien de temps ?

Les mutins du Mouvement du 23 mars (M23) ont quitté samedi Goma. Depuis, plusieurs contingents de policiers se sont déployés dans la ville pour la sécuriser. Après un week-end mouvementé, ponctué par des pillages, la vie reprend lentement son cours ce lundi dans la capitale du Nord-Kivu, même si les habitants vivent à crédits depuis deux semaines car les banques restent fermées, par manque de liquidité.

Le calme a repris à Goma. La ville a été libérée depuis samedi par les mutins du Mouvement du 23 mars (M23), qui se sont repliés à 20km de la capitale du Nord-Kivu, près de l’aéroport, en attendant l’ouverture des négociations avec les autorités congolaises. Qui, notamment le ministre national de l’Intérieur ainsi que le numéro 1 de la police, viennent d’arriver à Goma pour assurer sa sécurité. Aujourd’hui, la vie reprend lentement son cours dans la ville.

« La situation est calme. Les activités reprennent. Les magasins, stations service et boutiques sont ouverts. Les transports en commun ont également repris », raconte à Afrik.com un commerçant congolais vivant à Goma. « Les gens, cloitrés chez-eux depuis deux semaines, se précipitent en ville pour constater par eux-mêmes les dégâts », ajoute-t-il.

Il faut dire que les dégâts semblent importants. « Les mutins du M23 ont pillé la résidence du gouverneur de la province. Ils ont emporté les biens de l’administration publique, notamment des véhicules et sièges du bureau de la mairie », nous confie cet habitant de la capitale du Nord-Kivu.

Les habitants vivent sous crédits

Depuis deux semaines, les combats entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) se sont intensifiés. Les habitants, pris en otage, restaient dans leur domicile.

Ce lundi, Goma est à nouveau libre. Même si la vie a repris, les banques restent fermées. « Les banques ne peuvent pas fonctionner car la Banque centrale de Kinshasa n’a pas envoyé de l’argent, car elle attend que la ville soit sécurisée », nous confie ce commerçant qui déplore la pénurie de monnaie. « Nous voulons que la vie reprenne son cours normal, que la monnaie circule : nous ne pouvons pas aller au marché, nous vivons sous crédits », s’offusque-t-il.

Kinshasa jubile

Les habitants de Goma sont contents de retrouver le calme. Pas plus-tard que dimanche, les pillages faisaient encore rage dans la capitale du Nord-Kivu. « La population a brûlé à vif six voleurs à main armée », révèle à Afrik.com un habitant.

Même soulagement à Kinshasa. La population se réjouit du retrait des rebelles de Goma. Dans la capitale de la RDC, les habitants sont cependant contre l’idée de discuter avec les mutins. A les entendre, mieux vaut que les FARDC les combattent plutôt que de négocier avec eux.

Le M23 a d’ores et déjà promis de reconquérir Goma, si les autorités congolaises ne répondent pas à leurs revendications. La capitale du Nord-Kivu a retrouvé son calme, pour combien de temps ?