RDC : deux jours de retraite à Zongo pour renforcer la cohésion de l’équipe gouvernementale

Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi

Un séminaire réunit, depuis ce vendredi 27 décembre 2019, et ceci pour 48 heures, les membres du gouvernement congolais, à Zongo, dans la province du Kongo central. Ouvert par le chef de l’Etat en personne, Félix Tshisekedi, ce séminaire vise à renforcer la solidarité et la cohésion au sein de l’équipe gouvernementale.

Du vendredi 27 au samedi 28 décembre 2019, les membres du gouvernement congolais se retirent à Zongo dans le cadre d’un séminaire de renforcement des capacités, pour une action cohérente et efficace. C’est pourquoi, en ouvrant les travaux, le Président Félix Tshisekedi n’a pas manqué de situer les uns et les autres sur ses attentes : « C’est ici l’occasion de vider certains malentendus ou interférence que nous avons enregistrés au cours des trois derniers mois. Nos populations vivent depuis plusieurs décennies dans des conditions infra-humaines et ne peuvent plus attendre. Chaque jour doit être mis à profit au service de notre peuple. Nous devons faire l’économie des conflits et des divergences sur les contradictions éventuelles qui peuvent intervenir dans le cadre de notre action », a-t-il laissé entendre.

Ainsi, ce séminaire vise à être l’occasion pour les ministres de se départir de leur appartenance politique et de leurs divergences pour travailler dans l’unité pour le bonheur des citoyens congolais. Pour ce faire, les membres du gouvernement doivent être des exemples dans l’exécution des responsabilités à eux confiées, sous peine de se voir sanctionnés. « Je m’assurerai, avec le Premier ministre, que des sanctions et des mesures appropriées soient prises pour garantir l’exemplarité dont vous devez être la preuve. Vous devez avoir comme devise la rigueur, la discipline, l’intégrité et la célérité dans l’accomplissement de vos tâches », a martelé le Président Tshisekedi.

A la fin du séminaire, chaque ministre saura donc à quoi s’en tenir pour s’acquitter au mieux de ses responsabilités, puisque le souhait du chef de l’Etat, c’est d’avoir « des femmes et des hommes qui comprennent les missions à eux dévolues afin de s’en acquitter dans l’orthodoxie et le respect de la hiérarchie ».