RDC : deux centres de santé et une paroisse pillés par le M23 à Birambizo


Lecture 2 min.
Des rebelles du M23
Des rebelles du M23

Le M23 continue de semer la terreur au sein des populations de l’Est de la RDC, principalement du Nord-Kivu. Dans les zones qu’ils contrôlent, le pillage est quasi systématique chez ces rebelles. Lundi, c’est sur deux centres de santé et une paroisse qu’ils ont jeté leur dévolu, à Birambizo.

De nouveaux actes de pillages du M23 ont été enregistrés, lundi, à Birambizo dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. L’hôpital général, le centre de santé et la paroisse catholique de Birambizo ont été pris pour cible par les rebelles. Sur leur passage, les hommes du M23 n’ont rien laissé, rapporte le site Radiookapi.net. Matériels divers, médicaments, intrants, panneaux solaires, matelas, tout a été emporté. Avec le vol des panneaux solaires, il n’y a plus d’énergie pour conserver des milliers de doses de vaccins et d’autres médicaments dans les réfrigérateurs. 6 000 doses de vaccin contre la rougeole ont été mises en péril. Alors que les autorités sanitaires de la région s’apprêtaient à lancer une campagne de vaccination contre cette maladie.

Des actes récurrents

Ces nouveaux actes de vandalisme interviennent au moment même où l’armée congolaise a lancé une contre-offensive contre le mouvement rebelle et a réussi à le faire reculer dans certaines régions comme la chefferie des Bahunde en territoire de Masisi, dans la province du Nord-Kivu. Ceci également au moment où la force de l’EAC annonce un plan de retrait en trois temps du groupe rebelle.

En novembre déjà, le M23 avait visité les cantines des deux écoles primaires à Kiwanja dans le territoire de Rutshuru. En janvier, après leur prise de contrôle de Kitshanga, les mêmes scènes de pillages ont été observées dans les boutiques, à la paroisse Saint-Barthélemy et à l’hôtel Nyarusumba, qui servait de quartier général à l’armée.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter