RDC, Destitution du premier vice-président de l’Assemblée nationale : la coalition CACH-FCC au bord de l’éclatement ?

Le Parlement de la République démocratique du Congo

Les tensions entre la coalition CACH du Président Félix Tshisekedi et le FCC de Joseph Kabila qui durent depuis plusieurs mois maintenant semblent avoir de longs jours devant elles. La destitution de Jean-Marc Kabund, premier vice-président de l’Assemblée nationale et par ailleurs président par intérim de l’UDPS, parti au pouvoir passe pour une conséquence de ces tensions. C’est en tout cas ce que laisse entendre le vice-président déchu.

Hier lundi 25 mai 2020, le premier vice-président de l’Assemblée nationale congolaise, Jean-Marc Kabund-a-Kabund, a été destitué de son poste, à la suite d’une pétition de destitution initiée par le député du Mouvement de libération du Congo (MLC), Jean-Jacques Mamba Kabamba. C’est par une majorité écrasante de 289 députés sur les 315 présents que la destitution a été votée ; seuls 17 députés ont voté contre, tandis que 9 ont préféré s’abstenir, après une bagarre retransmise en direct sur la RTNC. Motif de la destitution : les points de vue défendus par le vice-président au sujet de l’organisation d’un congrès pour la prorogation de l’état d’urgence.

Peut-être convaincu d’avance de l’issue fatale de la séance, Jean-Marc Kabund ne s’est pas présenté au Parlement hier, pas plus que l’initiateur de la pétition, lui, en résidence surveillée pour une accusation de faux en écriture et usage de faux par le député UNC Simon Ntumba qui affirme que sa signature sur ladite pétition a été falsifiée. C’est donc sur son compte Twitter que le désormais ex-premier vice de l’Assemblée nationale a réagi, criant au complot ourdi par le FCC.


Du côté de l’UDPS, on promet de vives réactions à cette nouvelle action du FCC, selon les propos d’Augustin Kabuya, secrétaire général du parti. Même son de cloche du côté de l’élu UDPS, Tony Mwaba, celui-là même qui avait introduit une motion de rejet de la procédure dès l’entame des débats au Parlement hier ; il a, en effet, prévenu que la destitution de Jean-Marc Kabund « ne restera pas sans conséquence politique sur la coalition FCC-CACH ». Mais jusqu’où peut aller l’UDPS dans sa réaction ? La rupture est-elle envisageable ? En tout cas, Jean-Marc Kabund tout comme Augustin Kabuya n’ont jamais caché leur envie de voir voler en éclats les coalitions tant avec l’UNC de Vital Kamerhe qu’avec le FCC.
Wait and see.