RDC : démonstration de force du FCC ce jour à Kinshasa

Ils étaient des milliers de manifestants à marcher ce jeudi aux côtés des leaders de la coalition FCC de Joseph Kabila. Cette géante manifestation a été organisée en réponse à la marche des militants de l’UDPS, le 9 juillet dernier.

Le vent des marches souffle visiblement sur le pays de Félix Tshisekedi. Après l’UDPS, la coalition Lamuka et autres, c’était au tour du FCC de défiler dans les rues de Kinshasa pour « soutenir les institutions de la République, promouvoir et défendre l’unité et la cohésion nationale, et enfin, exprimer sa solidarité avec le peuple congolais qui souffre non seulement de la pandémie du Covid-19, mais aussi d’une inflation galopante et persistante, de l’insécurité dans sa partie Est », selon les mots des organisateurs.

Des milliers de manifestants étaient aux côtés de Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC, d’Emmanuel Ramazani Shadary, Bruno Tshibala, Ngoy Kasanji, Adolphe Lumanu Bwana Nsefu, etc. pour marcher dans les rues de la capitale congolaise, sans anicroche, et sous la protection des forces de l’ordre. Une véritable démonstration de force du FCC qui pousse le coordonnateur à jubiler : « Nous avons prouvé que nous avons la majorité dans les institutions et dans la rue (…) La majorité de Joseph Kabila n’est pas factice. Contrairement à ceux qui soutiennent que le clan Kabila n’aurait qu’une majorité mécanique au parlement ».

Et d’ajouter : « Même si on refait les institutions, nous serons encore majoritaires ».
Partie du croisement des boulevards Lumumba et Sendwe, la marche n’a pas pu atteindre son point de chute prévu, le Palais du peuple, barricadé par la police. Les manifestants brandissant des drapeaux des partis membres de la coalition, se sont donc arrêtés au niveau du boulevard Triomphal, dans un concert de chants et de danses, signes évidents de la joie que leur procure le succès de la manifestation.