RDC, Curieuse sortie du maire de Goma : « Quand le chef de l’Etat est ici, ils ne devraient pas tuer »

Après des actes d’insécurité qui ont agité le quartier Mugunga, à l’ouest de la ville de Goma où séjourne actuellement le Président Félix Tshisekedi, le maire de la ville a fait une sortie médiatique à l’occasion de laquelle il a tenu des propos pour le moins curieux.

Dans la matinée de ce mercredi, les habitants de Mugunga, un quartier de la ville de Goma, manifestaient pour protester contre une attaque d’hommes armés qui, la veille, ont blessé deux personnes par balles et kidnappé une troisième, selon les médias locaux. Les populations sont sorties pour exprimer leur ras-le-bol à un moment où le Président Félix Tshisekedi, arrivé depuis lundi, est toujours présent dans la ville. 

« Nous en avons marre avec l’insécurité dans notre entité. Nous sommes en train de profiter de la présence du chef de l’État à Goma pour lui dire que nous sommes fatigués. Notre quartier Mugunga et même les quartiers voisins de Ndosho et Lac Vert font face, depuis plusieurs jours, à une insécurité grandissante. Voilà pourquoi nous sommes en train de manifester », a confié un des manifestants à Actualite.cd.

Cette manifestation de colère des populations a emmené le maire de Goma, Timothée Muissa Kense, à effectuer une descente à Mugunga où, devant la presse, il a tenu ces propos à la limite du ridicule pour l’autorité municipale qu’il est : « Ce que ces bandits ont fait n’est pas bon. Quand le chef de l’Etat est ici (Goma, ndlr), ils ne devraient pas tuer, enlever les gens », a lancé l’élu, dans une sortie plus qu’étonnante.

« Ils devraient nous pardonner pour ça pour que le président de la République consulte les différentes couches, qu’il accomplisse sa mission ici à Goma et après ils (les bandits, ndlr) pouvaient continuer avec leur activité d’assaillants qu’ils sont habitués à faire. Mais pour nous, c’est triste de constater que de tels actes sont perpétrés alors que le président de la République est ici », a-t-il poursuivi.

Précisons que depuis Goma, ce même jour, le Président Félix Tshisekedi a présidé une visioconférence à quatre ayant réuni autour de lui, Paul Kagamé du Rwanda, Joao Lourenço de l’Angola et Yoweri Museveni de l’Ouganda, pour réfléchir sur diverses questions dont les problèmes sécuritaires.