RDC : Célestin Mwambi, une autre grosse pointure de la Présidence emprisonnée

Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi

La prison centrale de Makala vient d’accueillir un nouveau pensionnaire, et pas des moindres : Célestin Mwambi, directeur financier de la maison civile du Président Félix Tshisekedi. Soupçonné d’avoir subtilisé plus de 2 millions de dollars américains, l’homme est déposé à la maison d’arrêt en détention préventive. En attendant son procès.

L’entourage du Président Félix Tshisekedi semble décidément gangrené par la corruption. Et le chef de l’Etat congolais semble aussi déterminé à faire le ménage autour de lui. En effet, le directeur financier de la maison civile de Félix Tshisekedi, Célestin Mwambi, séjourne, depuis dimanche, à la prison de centrale de Makala où il a rejoint d’autres cadres de la Présidence comme le directeur de Cabinet, Vital Kamerhe. Mais pas pour la même affaire, même s’il est question ici aussi de détournements de fonds. En fait, il pèse sur Célestin Mwambi de lourds soupçons de détournements de plus de deux millions de dollars américains.

Entendu à ce propos par le parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/La Gombe, l’homme a été purement et simplement mis aux arrêts en attendant son procès au cours duquel il pourrait prouver son innocence. Une tâche qui serait très difficile, étant donné que selon des informations rapportées par le média local Politico.cd, Célestin Mwambi aurait déclaré avoir remis la somme indiquée à Monseigneur Gérard Mulumba, à l’époque chef de la maison civile, via son directeur de Cabinet, Jonas Shamuana Mabenga. Or les deux hommes sont tous morts, respectivement le 22 avril et le 11 mai 2020 de Covid-19.*

Cette affaire constitue un scandale financier de plus qui éclabousse la présidence de la République déjà fortement salie par le procès Vital Kamerhe et consorts au sujet du détournement de plus de 50 millions de dollars et pour lequel le verdict est attendu pour le 20 juin prochain.

A travers cette nouvelle interpellation, la RDC est-elle en train de rompre avec la longue tradition d’impunité qui a caractérisé l’histoire du pays ? Le Président Félix Tshisekedi est-il en train de mettre fin à l’ère des personnalités intouchables, malgré tous les forfaits dont elles se rendent coupables, pour peu qu’elles soient dans le cercle restreint du président de la République ?

En tout cas le Congolais lambda ne souhaite pas mieux. D’ailleurs, certains citoyens du pays n’ont pas tardé à exprimer toute leur satisfaction après la publication de la nouvelle de l’arrestation de Célestin Mwambi.

Et de souhaiter que cette lutte contre la corruption et la mauvaise gestion n’épargne personne dans l’entourage du premier des Congolais.