RDC : ce que l’on sait de la mort de plus de 50 personnes dans trois puits d’exploitation artisanale d’or à Kamituga

Plus de 50 personnes ont trouvé la mort dans l’effondrement de trois puits d’exploitation artisanale d’or, ce vendredi 11 septembre, dans la ville de Kamituga, à 175 kilomètres de la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans la façade Est de la République Démocratique du Congo.

Trois puits d’exploitation artisanale d’or se sont effondrés, dans l’après-midi de ce vendredi 11 septembre à Kamituga, à 175 kilomètres de la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Le bilan provisoire des autorités locales et de la société civile parle de plus de 50 personnes tuées. Contacté par Afrik.com, des habitants sur place parlent également de plus de 50 personnes ayant péri et évoquent l’inondation qui aurait entraîné un éboulement parmi les causes de cette catastrophe.

Retour sur cette journée !

Après plusieurs jours des pluies torrentielles, la matinée de ce vendredi 11 septembre semble plutôt calme, malgré l’orage. Tout commence dans l’après-midi, quand une forte pluie tombe sur la majeure partie de Kamituga, ce centre minier située à 175 kilomètres de Bukavu, le Chef-lieu de la province du Sud-Kivu. « Ces pluies sont très fréquentes dans le territoire de Mwenga,  pendant cette période », raconte Adrien Bubala, habitant d’un village près du site de cette catastrophe naturelle. Dans la foulée, il ajoute que « ces pluies ont causé le débordement de la rivière se trouvant proche de ces trois puits d’or, dans le carré minier D3, dans le quartier Mero Tchanda. Ces débordements ont causé également l’éboulement  et l’inondation dans ces puits ».

Le bilan pourrait s’alourdir !

Des sources sur place pensent que le bilan pourrait s’alourdir. « Il est difficile de donner le bilan exact ; étant donnée qu’il y avait plusieurs creuseurs dans ces puits d’or. Les tentatives de l’extraction des victimes du décombre se poursuivent (…) le bilan pourrait s’alourdir », a déclaré un autre habitant qui a requis l’anonymat. Selon le communiqué du gouvernorat du Sud-Kivu, « les recherches se poursuivent pour identifier nos compatriotes décédés ».

Pour rappel, la mort d’exploitants artisanaux d’or est fréquente, pendant cette période de fortes pluies, dans cette partie de la République Démocratique du Congo. Une situation décriée par plusieurs acteurs de la société civile qui pointent les mauvaises conditions de travail ainsi que la mauvaise gouvernance du secteur minier.