Rapt des lycéennes : Boko Haram veut de nouveau négocier

Le groupe terrroriste Boko Haram aurait proposé au gouvernement Nigérian d’échanger les jeunes lycéennes originaires de Chibok qu’il détient toujours contre ses éléments placés en prison par les autorités, rapporte ce jeudi l’agence AP. Une offre que le groupe avait déjà ffectuée en 2014. Mais le gouvernement sous la présidence de Goodluck Jonathan, avait refusé, affirmant que ça n’était pas « à Boko Haram et aux insurgés de poser leurs conditions », et « qu’il n’est pas question d’échanger une personne contre une autre ». Mais sous la présidence de Muhammadu Buhari, sucesseur de Goodluck Jonathan, la donne pourrait changer. Cette année, un proche du gouvernement a déclaré que la porte des négociations ne serait pas fermée.