Rapport de Guterres sur le Sahara : Maroc charge Algérie

A peine une copie du draft sur le rapport d’Antonio Guterres sur le conflit au Sahara Occidental circule que le Maroc charge l’Algérie en lançant des piques. Détails.

Le Maroc s’en prend à l’Algérie à propos du draft sur la rapport au sujet du conflit au Sahara Occidental. Qu’en est-il concrètement ?

Du côté marocain, on est convaincu que son contenu dément totalement la propagande adverse, précisant que le rapport « conforte les positions marocaines (…). Un rapport qui confirme le leadership exclusif de l’ONU sur le dossier. C’est également la position défendue par le Maroc. L’Algérie a essayé, via sa diplomatie, ses relais médiatiques et ses soutiens (de moins en moins nombreux) au sein de l’UA, d’imposer l’Union Africaine comme un interlocuteur », écrit la presse marocaine.

« Le Polisario et l’Algérie ont fait pression pour que Kohler et Guterres se réfèrent à l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne. Ni l’un ni l’autre ne l’ont fait. Cela signifie une seule chose: cet épisode n’a aucune pertinence pour le cadre onusien (…). Comme il fallait s’y attendre, le Secrétaire Général réitère la position ferme de l’ONU quant à la présence du Polisario dans la zone de Guerguerate. Cette présence est en effet juridiquement intenable. Elle viole tous les accords signés et notamment l’accord de cessez-le-feu », renchérit la presse marocaine, notamment Medias 24.

Au Maroc, on est formel : « Le draft enterre définitivement les plans antérieurs inapplicables et notamment le référendum puisqu’il confirme l’objectif du processus politique qui est de parvenir à une solution politique sur la base des orientations données par les résolutions du Conseil de Sécurité depuis 2007 ».

Le rapport sera le second du mandat Guterres pour le compte de cette année. Il est en outre le premier après la nomination de Hörst Kohler et les contacts qu’il a entrepris sur le dossier du Sahara Occidental.