Rapport de Guterres sur le Sahara : au Maroc, on fustige l’Algérie et le Polisario

Le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur le Sahara Occidental dérangerait beaucoup l’Algérie et la direction du Polisario. Le Conseil de sécurité devrait examiner le document de Guterres les 19 et 25 avril.

Le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur le Sahara Occidental dérangerait beaucoup l’Algérie et la direction du Polisario. C’est du moins le constat fait par la presse marocaine, notamment Yabiladi, qui souligne que les médias officiels d’Algérie et du Polisario « traduisent fidèlement cette gène ». Et le site de faire remarquer que l’Algérie et la direction du Polisario évitent, pour l’instant, de commenter le rapport u Portugais.

Selon Yabiladi, contrairement à la MAP qui a réagi dès les premières heures du mardi à la sortie du rapport du secrétaire général de l’ONU sur le Sahara, l’APS (Algérie) et la SPS (Polisario) ont bien tardé à le commenter. Et ce n’est que vers midi que l’agence de presse algérienne a ouvert le bal avec la publication d’une première dépêche sans la moindre prise de position.

Le site marocain insiste que le texte se contente de souligner la volonté d’Antonio Guterres de relancer le processus de négociation entre le Maroc et le Polisario avec « une nouvelle dynamique et un nouvel esprit» et d’autre part à l’appel lancé par le Portugais aux donateurs d’augmenter les aides humanitaires accordés à la population des camps de Tindouf. Une fois l’article publié, l’agence du Polisario s’est contentée de le rediffuser dans son intégralité.

Yabiladi revient à la charge et souligne que « trois heures plus tard, l’APS est revenue sur le rapport du Portugais mais sous un autre angle consacré cette fois au refus des autorités marocaines de recevoir l’ancien envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental, l’Américain Christopher Ross. Le média officiel du Polisario n’a pas encore relayé cette dépêche ».