Raphaël Confiant explore « Les Ténèbres extérieures »

L’écrivain martiniquais, Raphaël Confiant, livre avec Les Ténèbres extérieures (Ed. Ecriture, 2008), un roman, sur la dictature de François Duvalier (1957-1971), alias Papa Doc, en Haïti. Une plongée dans un monde brutal et terrifiant.

Par MM Manquat

Il existe des tragédies au théâtre, au cinéma, à la télévision et dans les livres. Restant dans un monde virtuel, elles sont créées de toutes pièces par l’imagination des auteurs, pourtant Les Ténèbres extérieures n’est pas une tragédie sortie de l’imagination de son auteur, Raphaël Confiant.

Cet ouvrage, situé entre récit historique et roman, nous livre tel un témoignage, des faits bien réels survenus à cause de l’imagination destructive d’un homme, François Duvalier, devenu nouveau président d’Haïti en 1957. Ce dernier va s’accaparer définitivement du pouvoir en juin 2004, se faisant alors proclamer « président à vie » de la première république noire.

C’est en six spirales bien construites que l’auteur nous amène à la rencontre de la folie du règne monolithique du dit Papa Doc, surnommé ainsi en référence à sa formation. Au fil des pages, on découvre une organisation puissante au pouvoir absolu, surveillé notamment par une milice, les tontons macoutes. Machines humaines, entraînées à torturer et tuer ? Certainement ! Semant la terreur dans la population, ils se disent Volontaire de la Révolution Nationale (p.170).

Comment cela a-t-il pu se faire ? Et pourquoi Haïti ne peut-elle sortir de ces ténèbres qui semblent installées là, sous différentes formes, de différentes manières, depuis trop longtemps ?
Un roman qui kidnappe son lecteur dès les premières phrases et ne le délivre qu’après lecture du dernier mot. Délivré en lecture certes, mais pas dans l’esprit ; est-ce là le secret des ténèbres, que l’on ne peut jamais quitter ?

Quelques mots sur l’auteur
Ecrivain martiniquais né en 1951, au Lorrain, Raphaël Confiant est l’un des chefs de file du mouvement littéraire de la créolité. Il est l’auteur de nombreux romans en créole et en français, dont Le Nègre et l’Amiral (prix Antigone 1988), Eau de Café (prix Novembre 1991), L’Allée des Soupirs (prix Carbet 1994), Ravines du devant jour (prix Casa de las Americas, 1995), Le Meurtre du Samedi-Gloria (prix RFO 1998), La Panse du chacal (prix des Amériques insulaires et de la Guyane, 2004), Case à Chine (Mercure de France, 2007). Les éditions Écriture ont publié sa « trilogie sucrière » (Commandeur du sucre, Régisseur du rhum, La Dissidence), ainsi qu’un récit (Nègre marron, 2006) et une actualisation de son essai sur Aimé Césaire (2006).

 Commander Les Ténèbres extérieures, de Raphaël Confiant,
Ed. Ecritures, 2008, 432 pages.