Ralentissement du virus Ebola en Afrique de l’Ouest

Quatre jours après l’annonce par le Mali de la fin de l’épidémie Ebola sur son sol, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que le virus hémorragique est en ralentissement dans les trois pays les plus touchés d’Afrique de l’Ouest.

Le virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest, depuis décembre 2013, est en net ralentissement dans sa progression. C’est du moins l’annonce faite ce, mercredi 21 janvier 2015, à Genève par l’OMS qui considère que la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, les pays les plus touchés par Ebola, sont désormais armés pour faire face à l’épidémie et ainsi éviter de nouveaux cas.

Selon les derniers chiffres de l’OMS, plus de 21 689 personnes ont été contaminées par le virus Ebola depuis son apparition. Sur ces cas, 8626 personnes ont trouvé la mort, essentiellement en Afrique de l’Ouest. En dépit de cela, le nombre de nouveaux cas « continue de diminuer en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone », d’après l’OMS.

Le déclin du virus est important au Liberia où le nombre de cas est passé, en l’espace de cinq mois, de 300 à 8. Un recul fondamental pour ce pays qui a été décimé par le virus. En Sierra Leone, 117 nouveaux cas ont été signalés la semaine dernière contre 184 la semaine précédente. En Guinée, le nombre de cas est aujourd’hui de 20. Au total, 145 nouveaux cas sont à dénombrer dans ces trois pays. Cette baisse significative du nombre de cas dans ces trois pays est essentiellement « due aux capacités suffisantes pour isoler et traiter les patients », précise l’OMS.

Ces trois pays semblent avoir rempoté une victoire contre Ebola, néanmoins le combat continue afin d’enrayer ce virus.