Radiokijada : Quand Muñoz et Müller mixent la musique afro-péruvienne

radiokijada_albumok_.jpg

Radiokijada décline (les) Nuevos Sonidos Afro Peruanos. Produit par Rodolfo Muñoz et Christoph H. Müller, cet album est une étrange expérience musicale rythmée par le squelette de la mâchoire d’un âne, la quijada. Les deux artistes revisitent avec talent, pédagogie et sobriété la musique afro-péruvienne grâce à cet instrument né du génie musical des esclaves noirs. Ils partageront cette aventure, déjà disponible dans les bacs, sur la scène de La Bellevilloise à Paris le 17 mai prochain.

A l’instant où s’égrènent les premières notes de Nuevos Sonidos Afro Peruanos, premier album du groupe Radiokijada, une question fuse : Qu’est-ce ? La réponse n’est autre qu’un accueil. Intro kijada, le premier morceau, est une mise en situation pour découvrir la quijada, squelette de la mâchoire inférieure d’un âne, transformé en percussion par les esclaves noirs du Pérou, privés de tambours par les maîtres. Là, la voix de Rodolfo Muñoz guide le non-initié dans un étrange univers sonore où règne l’insolite instrument. L’atmosphère construite autour d’un des piliers de la musique afro-péruvienne est un voyage qui commence sur la Côte Pacifique du Pérou, en Amérique du Sud, pour s’achever à Paris, sur le bien nommé Lima-Paris, la capitale où a commencé la grande exploration de Rodolfo Muñoz et de Christoph H. Müller. Le premier est péruvien, percussionniste passionné par la musique afro-péruvienne. Le second est suisse et fou de musique électronique.

« J’ai commencé à faire de la musique, au lycée, par le biais de la musique électronique. Cet univers musical m’a tout de suite branché. Cela a été comparable à un coup de foudre ». Une révélation musicale qui s’est aussi produite pour Rodolfo Muñoz quand il découvre, la quijada, cet instrument atypique qui façonne l’univers des musiciens Afro-péruviens. « C’est un instrument, né du métissage, que l’on retrouve sur la côte Pacifique du Pérou ». Percussionniste, après huit ans au Conservatoire de La Havane, à Cuba, il revient à Lima où il est initié aux musiques afro-péruviennes. « J’ai toujours été attiré par cette culture qui vient d’Afrique, cela a été une magnifique rencontre pour moi. »

Quijada, sonorité afro-péruvienne et musique électronique

Rodolfo Muñoz (Chinchivi/Sandunga), et Christoph H.Müller, «homme-machine» du Gotan Project, se sont rencontrés à Paris dans les années 90. Ils se perdent quelque peu de vue pour se retrouver 10 ans plus tard. Ils décident alors pour de bon de « réinvestir le terroir du son afro-péruvien ». Leurs amours musicales respectives ont fusionné pour produire Radiokijada. Entre Paris et Lima, leur ingéniosité artistique a réussi à sublimer l’union d’une musique andine séculaire et d’une musique électronique contemporaine. Si cette dernière se fait d’ailleurs « discrète », souligne Christoph H.Müller, il n’en demeure pas moins qu’elle est toujours présente.

Disponible depuis quelques semaines, Nuevos Sonidos Afro Peruanos fait la part belle aux voix, comme dans Que lindo suena, le deuxième album du titre, qui répondent à la fameuse quijada. Expérience inédite aussi, cette rencontre improbable intitulée Vals « Mima ». Le titre est une valse péruvienne interprétée sur un faux air contemporain qui célèbre la déesse Yemaya, figure majeure de la pratique animiste importée d’Afrique par les esclaves. Nuevos Sonidos Afro Peruanos est également le témoin du métissage à travers Aqua e’nieve, une danse traditionnelle, pendant laquelle Africains, Indiens et métisses célèbrent l’entraide dont ils ont fait preuve pour venir à bout d’un dur labeur.

Au fil des compositions, les oreilles non averties penseront à une salsa où ne perce le son d’aucun cuivre. A cela, Rodolfo Muñoz répond que la comparaison est «possible», mais que cette musique ternaire afro-péruvienne ne ressemble à nulle autre de cette région de l’Amérique du Sud. Radiokijada en fait, avec Nuevos Sonidos Afro Peruanos, la somptueuse démonstration. L’expérience pourra se poursuivre, le 17 mai prochain, sur la scène de La Bellevilloise, à Paris. Les amateurs d’expérience musicale inédite sont priés de céder à la tentation.

 Radiokijada présente Nuevos Sonidos Afro Peruanos

à La Bellevilloise le 17 mai 2009 à 19h

Concert gratuit

Lieu : 19-21 rue Boyer, 75020 Paris

Tél : +33 1 46 36 07 07

 Commander Nuevos Sonidos Afro Peruanos
radiokijada_albumok_.jpg