Radio Dzaïr : la webradio dédiée à la musique algérienne

Une radio exclusivement consacrée à la musique algérienne ? Elle existe…sur le net, grâce à l’homme de média algérien Samy Slimani. Radio Dzaïr, c’est son nom, « émet » depuis juin 2006 et l’audience de l’unique radio algérienne en ligne ne cesse de grimper.

Ana n’brick ya Dzaïr (Algérie, je t’aime !). C’est sur cette mélodie entraînante de Mourad Djaffri que s’ouvre la page d’accueil de Radio Dzaïr. Première radio en ligne algérienne, elle est aussi la première radio privée du pays. Sa particularité : elle est dédiée à la musique algérienne. Le rêve de tous les aficionados est donc devenu réalité grâce à Samy Slimani et ses associés de Fréquence Sud. Quoi de plus normal pour cet homme de radio avant-gardiste, l’un des créateurs de Radio Bahdja, la première radio FM algérienne, et fervent supporter des nouvelles technologies.

« Radio Dzaïr a été lancé en juin 2006, explique Samy Slimani, mais j’avais ce projet en tête depuis plusieurs années déjà. Il a fallu attendre 2005 pour que les progrès techniques le permettent. Comme l’augmentation des débits et l’apparition de nouveaux codecs qui permettent de diffuser un son de bonne qualité, proche de celui d’une radio traditionnelle ».

Un clic d’œil musical à la diaspora algérienne

L’ancien animateur de « Génération Internet », une émission consacrée aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) et diffusée sur la radio nationale algérienne de 2000 à 2004, avoue ainsi avoir réussi à conjuguer son amour pour les deux média. Il rend également un grand service à ses compatriotes algériens disséminés un peu partout dans le monde. « Il y a une très forte communauté algérienne à l’International. Quand on est à l’étranger, on écoute les nouvelles de son pays, mais on a aussi envie de quelque chose de plus chaleureux. La musique répond à ce besoin et c’est ce qui explique que Radio Dzaïr soit une radio musicale ». Les auditeurs de la webradio peuvent ainsi choisir leur programmation. Et les musiciens en herbe ont la possibilité d’y faire diffuser leur œuvre.

Pour écouter Radio Dzaïr, rien de plus simple : il suffit d’installer des logiciels susceptibles de prendre en compte les futures évolutions du site, à savoir Winamp et Videolan, le logiciel libre. « J’ai toujours milité en faveur des logiciels libres, c’est ce qui va nous [les Africains] sauver », est convaincu Samy Slimani. Depuis la création du site, dont les audiences n’ont réellement décollé qu’en août, 7 000 personnes ont déjà écouté Radio Dzaïr. Soit 150 auditeurs en moyenne par jour. Ils ne cessent d’ailleurs d’affluer grâce au bouche à oreille et, depuis lundi, à un article de l’édition en ligne du célèbre quotidien algérien El Watan. Il lui lui a valu pour cette seule journée plus de 800 visiteurs. Dans un avenir très proche, Samy Slimani entend faire de cette webradio un point de ralliement des Algériens, qu’ils soient à l’étranger ou chez eux. Mais surtout le rendez-vous des amoureux de la musique.

 Ecouter Radio Dzaïr