Racisme en France : la coupe est pleine !

Par le Dr Siméon Kuissu

Le 1er février 2009, au journal télévisé de la chaine télévisée publique France 2, l’information suivante a été donnée : un médecin noir, urgentiste à Château-Thierry s’est vu interdire l’accès à un malade pour lequel il avait été appelé en intervention au commissariat de la ville. L’agent de police auteur de ce forfait semblait douter de ses compétence. Le médecin n’a donc pas pu examiner le malade et celui-ci serait, parait-il, décédé.

La chaine a montré ensuite une interview du médecin concerné, en cachant son visage, il disait que s’il avait été blanc les choses ne seraient pas passées ainsi, car le policier lui avait demandé s’il était médecin. Le directeur de l’hôpital employeur du médecin africain s’est montré solidaire de lui en expliquant que la mission des médecins est de sauver des vies humaines et qu’il n’appartenait pas à un policier ou un postier de l’en empêcher.

Cet affront ne doit pas passer comme une lettre à la poste. Venant de France 2, cette information peut être considérée comme crédible. Il faut agir, ENFIN AGIR! La communauté noire de France a assez courbé l’échine. On connait les discriminations habituelles qui frappent les Noirs et les immigrés en France quand ils cherchent un emploi, un logement, ou dans l’entreprise quand il s’agit d’obtenir une promotion, ou dans de nombreuses circonstance de la vie sociale. Va-t-on maintenant vers une discrimination et un racisme d’état ?

 L’ancien président de la République avait affirmé que les Noirs sentent mauvais, etc.

 Un député du Nord avait fait adopter une loi sur le caractère positif de la colonisation.

 Un présentateur de télé, maintenant décédé, avait prétendu que les Noirs sont responsables de leur malheurs parce qu’ils « sèment la misère avec leur bite » ! sauf la protestation de principe du CSA, personne, même pas les intellectuels français, ne s’en indigna.

 ETC. etc. et encore etc.

Et maintenant c’est au tour des policiers d’aller au-delà des tracasseries habituelles liées au faciès, pour commencer à contester nos compétences professionnelles dans un domaine dont ils ne savent rien!
ASSEZ ! DEBOUT LES NAF (Noirs Africains de France) !
Les organisations syndicales, associatives, professionnelles, africaines en France ont le devoir de se mobiliser ensemble pour organiser une manifestation pacifique de protestation à Paris rapidement.
L’état doit désavouer et sanctionner le policier auteur de cet acte raciste, indépendamment des poursuites qu’il pourrait encourir du fait de ce qui est arrivé au malade.