Rachida Dati critique les propos de Claude Guéant tout en refusant le droit de vote aux étrangers

Rachida Dati a critiqué les propos de Claude Guéant sur le droit de vote des étrangers. Elle se détache de ces propos qui « assimilent les musulmans français à des étrangers ».

L’ancienne Garde des Sceaux, Rachida Dati, a pris ses distances avec les propos de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, dans un entretien au Figaro, publié dimanche 4 mars. Elle déclare ne pas « souscrire à des propos qui assimilent les musulmans français à des étrangers. Les Français de confession musulmane sont des citoyens comme les autres ». Elle insiste ensuite, « encore une fois, ils n’ont pas réagi face à cette nouvelle polémique. Aucun établissement scolaire public en France n’a de « cantine halal » aujourd’hui ».

Et Claude Guéant lance une nouvelle polémique…

Claude Guéant avait déclaré vendredi 2 mars, lors d’un meeting près de Nancy, qu’accorder le droit de vote aux étrangers pourrait conduire à ce que « des conseillers municipaux étrangers rendent, par exemple, obligatoire la présence de la nourriture halal dans les repas des cantines ». Il critiquait en cela la proposition du candidat socialiste à l’élection présidentielle, François Hollande.

Bien qu’elle prenne ses distances vis-à-vis des propos du ministre de l’Intérieur, Rachida Dati s’oppose néanmoins à la proposition du candidat du parti socialiste. « François Hollande propose le droit de vote des étrangers qui renforcera le communautarisme » affirme-t-elle. Elle poursuit ensuite sa critique du PS en défendant les « valeurs » de l’UMP, dont elle est membre, « les Français préfèrent le travail à l’assistanat ; l’ordre au désordre ; une vraie formation qui aboutit à un vrai métier plutôt qu’à un « emploi-jeune » sans issue » peut-on lire, toujours dans cet entretien au Figaro.

Lire aussi :

 Rachida Dati sortie de l’ombre par sarkozy

 Rachida Dati prépare sa dissidence

 Rachida Dati toujours motivée