R. Kelly risque la perpétuité

R. Kelly 28 sept
R. Kelly

La superstar du R&B américain R. Kelly, de son vrai nom Robert Sylvester Kelly, a été reconnue coupable de racket dans une affaire de trafic sexuel très médiatisée, après avoir été traînée par des accusations d’inconduite et d’abus sexuels pendant une longue période. Il est reconnu coupable des 9 chefs d’accusation et risque une peine comprise entre 10 ans de prison et la perpétuité.

C’est la descente aux enfers pour la superstar du R&B américain R. Kelly. Il est reconnu coupable des 9 chefs d’accusation, dont l’exploitation sexuelle d’un enfant, l’enlèvement, la corruption et le trafic sexuel. Bien que le hitmaker de « I Believe I Can Fly » ait plaidé non coupable de tous les chefs d’accusation dans l’affaire et n’ait pas pris position pour sa propre défense, le juge, qui s’est concentré sur les allégations de six people, a allégué que le chanteur était un prédateur sexuel en série, qui a abusé de jeunes femmes ainsi que de filles et de garçons mineurs, pendant plus de deux décennies.

Les procureurs fédéraux du district oriental de New York ont prouvé avec succès à un jury de sept hommes et cinq femmes que R. Kelly avait été à la tête d’une entreprise criminelle, dont le but était d’attirer des filles, des garçons et des femmes vers le chanteur de R&B pour sa gratification sexuelle. Dans une plaidoirie qui a duré deux jours, la procureure adjointe des États-Unis, Elizabeth Geddes, a accusé R. Kelly et son entourage d’avoir utilisé des tactiques du « livre de jeu des prédateurs » pour contrôler leurs victimes.

Il a été allégué que ces tactiques consistaient à confiner les victimes dans des chambres d’hôtel ou dans son studio d’enregistrement, à gérer quand elles pouvaient manger et utiliser les toilettes, et à les forcer à suivre diverses « règles », notamment en exigeant qu’elles l’appellent « Papa ». Cinquante témoins à charge et à décharge ont témoigné au cours du procès de cinq semaines, dont des victimes identifiées comme « Jane Does » dans les actes d’accusation contre R. Kelly.

À noter qu’il y avait 45 témoins à charge. Sa condamnation à New York est prévue pour le 4 mai 2022. R. Kelly risque une peine allant de 10 ans de prison à la perpétuité.

A lire : Le procès R. Kelly a commencé par les abus sexuels