Qui est Abdelhamid Abaaoud tué lors de l’assaut de Saint-Denis ?

Le Belge originaire du Maroc, Abdelhamid Abaaoud, a été tué mercredi lors du raid de Saint-Denis. Le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a confirmé, ce jeudi, la mort du cerveau des attaques de Paris, âgé que de 28 ans. Retour sur son parcours.

Abdelhamid Abaaoud a bien été abattu lors du raid de Saint-Denis, ont confirmé, ce jeudi après-midi, les autorités françaises. Les experts sont unanimes sur son cas. Selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, Abdelamid Abaaoud était l’un des rouages essentiels des cellules terroristes européennes. Les services secrets ont déterminé que l’homme était impliqué dans quatre des six attentats évités ou déjoués en France depuis le printemps dernier.

Abdelhamid Abaaoud, considéré comme le cerveau des attentats de Paris, était devenu une véritable star des réseaux sociaux et postait régulièrement des vidéos de lui œuvrant pour le compte de l’organisation armée Daech. Pour les observateurs, c’était la figure du combattant de Daech en Belgique. Mais ils estiment aussi qu’il n’a pas les capacités intellectuelles pour mettre en œuvre une opération d’envergure telle que les attentats meurtriers de Paris qui ont fait 129 morts et plus de 300 blessés, dont certains sont toujours dans un état critique.

Qui est donc Abdelhamid Abaaoud ? Agé de 28 ans seulement, le cerveau des attentats de Paris est un Belge originaire du Maroc. Il est originaire de Molenbeek, une banlieue de Bruxelles, réputée pour être la plaque tournante des jeunes qui s’engagent à rejoindre les rangs de Daech. Son profil apparaît dans plusieurs dossiers d’attentats terroristes commis ou déjoués, cette année, par des francophones. Il est également soupçonné d’avoir été en contact avec les frères Kouachi, Amedy Coulibaly et l’auteur de l’attaque déjoué du Thalys.

Abdelhamid Abaaoud est également soupçonné de connaître Salah Abdeslam, suspect-clé, toujours recherché, dans les attaques de vendredi soir, selon des sources proches de l’enquête. Le présumé cerveau des attentats de Paris aurait embrigadé Salah Abdelslam. D’autant que tous deux ont commis des braquages, entre 2010 et 2012, en Belgique. Et la Belgique avait lancé un mandat d’arrêt international à leur encontre. Mais visiblement, cela n’a pas empêché Adelhamid Abaaoud d’avoir rejoint le territoire français.

Le frère de Salah Abdelslam, Brahim Abdeslam, également membres du commando qui a participé aux attentats de Paris, dans le 10e et 11e arrondissement, apparaît aussi dans plusieurs dossiers criminels de droit commun avec Abdelhamid Abaaoud, pour des faits commis à Bruxelles, en 2010 et 2011.

Les proches d’Abdelhamid Abaaoud se sont, eux, confiés aux médias locaux belges, affirmant que le cerveau présumé des attentats de Paris a jeté l’opprobre sur leur famille. Sa sœur n’a pas hésité à affirmer qu’elle souhaitait sa mort.