Qui a (réellement) remporté la présidentielle ivoirienne de 2010 ?

Le Congolais Belhar Mbuy publie « Qui a (réellement) remporté la présidentielle ivoirienne de 2010 ? », une analyse solide sur le scrutin qui a profondément bouleversé la Côte d’Ivoire et passionné l’Afrique. Un essai juste et documenté sur la crise postélectorale ivoirienne de 2010 qui a secoué la scène politique internationale !

Côte d’Ivoire, décembre 2010. À l’issue du deuxième tour d’une présidentielle âprement disputée, le résultat des votes n’est pas annoncé immédiatement… et le pays sombre dans ce que l’on a appelé le « scrutin-drame » : débats enflammés, répression des civils, conflit armé, le président sortant Laurent Gbagbo et l’opposant Alassane Ouattara revendiquent chacun la victoire. Mais qui l’a réellement remportée ?

Dans cet essai, né d’un impressionnant travail de recherche, Belhar Mbuyi livre une analyse solide et pertinente sur le scrutin qui a profondément bouleversé la Côte d’Ivoire et passionné l’Afrique.

L’AUTEUR – Belhar Mbuyi est un journaliste congolais né en 1968 à Kananga. Fondateur du site d’informations www.grands-lacs.org, il a occupé d’importants postes dans plusieurs organes de presse dont directeur de la rédaction du quotidien Le Potentiel et directeur général de la chaîne de radio-télévision Afrika TV . Il a également été conseiller en communication du Premier ministre de la République démocratique du Congo.

EXTRAIT

Rarement, une élection aura passionné l’Afrique autant que la présidentielle ivoirienne de 2010, suscitant parfois des tensions extrêmes sur le continent. Après une si longue crise, après les méandres de l’ivoirité, après le coup d’État du général Robert Gueï en 1999, après une présidentielle bikini dont avaient été exclus deux des trois poids lourds du landerneau politique ivoirien en 2000, après près de huit ans de guerre, on allait assister, enfin, à une élection présidentielle inclusive et apprécier, finalement, la vraie force des leaders en présence ! Malheureusement, l’élection finit en eau de boudin, avec deux présidents revendiquant chacun de son côté la victoire. Et, last but no least , ce qui devait arriver arriva : le pays bascula à nouveau dans la guerre. Ce fut la crise postélectorale avec son cortège de plus de trois mille morts, des vies humaines africaines fauchées et dont on aurait pu faire l’économie si seulement la sagesse avait prévalu et le bon sens démocratique triomphé.

 

Commander le livre : Qui a (réellement) remporté la présidentielle ivoirienne en 2010 ? de Belhar Mbuyi aux Editions Jets d’Encre