Quatre ex-eurodéputés critiquent les actions de l’OTAN en Libye

Quatre anciens eurodéputés, trois Français et un Britannique, ont critiqué les action de l’OTAN en Libye, après avoir été à Tripoli début août, où ils ont eu des contacts avec des responsables du régime, a rapporté ce mercredi RFI. Les Français Thierry Cornillet (Parti radical), l’ex-ministre Margie Sudre (UMP), Michel Scarbonchi (ex-PRG) et le Britannique John Corrie (conservateur) ont été en Libye à l’initiative d’élus du pays de la région du Sahel, selon Thierry Cornillet. Ils s’interrogent sur « l’intervention militaire initialement légitime » mais qui a « perdu ensuite de sa neutralité et de sa raison originelle « , d’après eux. Les eurodéputés s’étonnent « de la sous-estimation par l’OTAN du poids réel -politique et militaire- de Mouammar Kadhafi et de la surestimation de la représentativité du Conseil national de transition (CNT) et de sa capacité à diffuser la révolte au-delà de la région de Benghazi ». « Au bout de 140 jours de guerre menée par la coalition, force est de constater que le conflit Otan-Libye est marqué par un enlisement dont il semble difficile de s’extraire », écrivent-ils. Les quatre membres préconisent la tenue d’une « commission préparatoire au dialogue inter-libyen réunissant, sous l’égide de l’ONU et de l’Union africaine, les représentants de l’Otan, de l’Union européenne, des autorités de Tripoli et du CNT ».