Quand Sarkozy voulait vendre du nucléaire à Kadhafi

Selon Anne Lauvergeon, ancienne présidente du groupe français Areva, le Président Nicolas Sarkozy aurait tenté de vendre du nucléaire civile au colonel Mouammar Kadhafi jusqu’à l’été 2010.

Dans une interview à l’hebdomadaire français L’Express, qui accompagne la sortie de son livre La femme qui résiste, Anne Lauvergeon, ancienne présidente du Directoire du groupe nucléaire Areva raconte que le Président français Nicolas Sarkozy aurait essayé à de nombreuses reprises de la convaincre d’accepter de vendre un réacteur nucléaire à la Libye. Mais « Atomic Anne » comme elle est surnommée, n’a jamais cédé et elle s’en explique : « Par exemple au colonel Kadhafi. Nous jouions à fronts renversés : moi, qui aurais dû pousser à la vente, je m’y opposais vigoureusement, et l’Etat, censé être plus responsable, soutenait cette folie. Imaginez, si on l’avait fait, de quoi nous aurions l’air maintenant ! La vente de nucléaire s’accompagne de la création d’une autorité de sûreté capable d’arrêter la centrale en cas de problème. Or, dans un tel régime, un président de l’autorité de sûreté qui n’obéit pas est au mieux jeté en prison, au pire exécuté ! Pourtant, quelle insistance ! A l’été 2010, j’ai encore eu, à l’Elysée, une séance à ce sujet avec Claude Guéant et Henri Proglio. »

Anne Lauvergeon reproche par ailleurs à Nicolas Sarkozy d’avoir laissé se développer sous la direction de Proglio, le nouveau patron d’EDF « un système de clan, de bandes et de prébendes ». En cela, elle rejoint les déclarations de Pierre Péan qui présentait, dans son dernier livre La République des Mallettes, Alexandre Djourhi comme l’homme à la manœuvre de la stratégie nucléaire française visant à dépecer Areva au profit du Qatar et d’EDF. Pour s’être opposé à ce clan, Anne Lauvergeon a, dit-elle, perdu sa place. Elle accuse cette même bande d’avoir fait croire à l’existence d’un scandale concernant les conditions d’acquisition de trois gisements d’uranium par UraMin en Namibie, en Centrafrique et en Afrique du Sud.

Pour commander le livre d’Anne Lauvergeon : La femme qui résiste