Quand Paris menace de couper la connexion des abonnés de Numericable

La ville de Paris menace de priver d’Internet les clients de Numericable dans la mesure où l’opérateur conteste une augmentation de la redevance qu’il verse pour l’utilisation de ses locaux.

Alors que Numéricable conteste une augmentation de la redevance qu’il verse à la Ville de Paris pour l’utilisation de ses locaux, la mairie menace de priver les clients d’Internet.

En conflit depuis plusieurs mois avec Numericable-SFR au sujet d’une redevance pour occupation de locaux mis à disposition, la mairie de Paris a mis en demeure l’opérateur dont il menace de retirer les équipements, sous peine de les retirer d’office.

Il est notamment reproché à Numericable-SFR de ne pas avoir payé l’intégralité de la redevance liée à la mise à disposition de locaux. Mieux, la mairie de Paris accuse l’opérateur de lui devoir une somme totale de 8,37 millions d’euros, en rapport avec une convention signée entre les deux parties et qui est arrivée à échéance en février 2015. La municipalité reproche à l’opérateur d’être « le seul », parmi les 17 opérant à Paris, ayant refusé de signer « une convention élaborée en 2009 » qui prévoyant, notamment, une mise à jour des tarifs appliqués.

Paris, qui considère Numericable-SFR, d’ « occupant sans droit ni titre », a décidé, après plusieurs mises en demeure liées aux redevances non payées intégralement, de demander à l’opérateur de retirer ses équipements, avant le 10 août. Mieux, la ville de paris menace de retirer des équipements, si SFR-Numericable n’a pas régularisé sa situation d’ici là. ce qui pourrait causer une interruption du service pour les abonnés de Numericable-SFR, notamment certains travailleurs d’AFRIK.COM, dont le siège se trouve à Paris.

Toutefois, Jérôme Yomtov, secrétaire général de Numericable-SFR se veut rassurant : « Les relations sont bonnes avec la mairie de Paris. Nous espérons toujours trouver un accord sur le montant du loyer, mais si ce n’est pas le cas, ça ne changera de toute manière rien pour les abonnés, il n’y aura pas d’écran noir », indique-t-il.