Quand on vend des Noirs sur Internet !

« Noirs à vendre ». Voilà la petite annonce qui a choqué plus d’un. Cela s’est passé au Brésil où un internaute a proposé sur le plus grand site d’achats en ligne dans le pays, la « vente de Noirs pour un réal (40 centimes) ».

Une petite annonce qui a choqué plus d’un : « Noirs à vendre ». Cela s’est passé au Brésil où un internaute a proposé sur le plus grand site d’achats en ligne dans le pays, MercadoLivre, la « vente de Noirs pour un réal (40 centimes) ». Selon une information parue sur l’AFP, le site internet concerné a indiqué avoir fourni à la police les données concernant l’auteur de l’annonce raciste.

Même s’il y a un Brésilien qui a répondu à la petite annonce en ces termes « j’achète », 1 700 internautes brésiliens ont envoyé des messages d’indignation, quelques heures heures seulement après la publication de l’annonce. Ce qui a été scandaleux est que l’annonce, qui indiquait que les Noirs « serviront comme charpentiers, maçons, cuisiniers, agents de sécurité, vigiles de discothèques, balayeurs, éboueurs ou homme de ménage », était accompagnée d’une photo de deux enfants noirs.

Le Secrétariat brésilien pour l’égalité raciale a exigé que le site d’achats MercadoLivre, lui fournisse des informations sur l’auteur du message afin de porter plainte contre lui. Quant au service de presse de MercadoLivre, la plus grande communauté d’achats et ventes d’Amérique latine, il a indiqué avoir fourni les données d’inscription et d’accès de l’auteur de l’annonce raciste, diffusée dimanche, à la police civile de Rio de Janeiro qui va ouvrir une enquête. En outre, l’AFP annonce que MercadoLivre a retiré l’annonce raciste qu’elle a condamnée.

A noter que le Brésil est l’un des derniers pays à avoir aboli l’esclavage, en 1888. Avec plus de 200 millions d’habitants, ce pays est, avec 50% de ses ressortissants, la deuxième nation qui a la plus forte population noire du monde, après le Nigeria.