Quand l’Algérie charme les diplômés de sa diaspora

Encourager les jeunes diplômés de la diaspora algérienne à mettre leurs connaissances au profit de leur pays d’origine est le but que s’est fixé le cabinet International Talents Network.

L’Algérie tente un coup de poker. Charmer les cerveaux algériens établis à l’étranger pour les pousser à rentrer au pays. C’est le défi qu’entend relever le gouvernement pour booster les investissements locaux, aider au redressement du secteur public et au développement du privé. Mais comment réussir un tel pari en l’absence de structures adéquates pour assurer la communication et le recrutement de ces jeunes talents ?

C’est à ce moment-là qu’International Talents Network (ITN), implanté en France et à Alger, entre en jeu. Ce cabinet de recrutement et de conseil a pour mission de faire connaître ces milliers d’Algériens diplômés à l’étranger. « Notre objectif est de rapprocher les entreprises algériennes des compétences possédant une expérience internationale », expliquent les fondatrices d’ITN. Selon elles, plus de 20 000 Algériens ont fait leurs études à l’étranger et ambitionnent d’y acquérir une expérience professionnelle, notamment en Allemagne, en France, En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou encore en Espagne.

Double culture ? Un avantage

En cas d’hésitation, ITN rassure en proposant des postes avant même le retour des talents en Algérie. « Les Algériens hésitent souvent à franchir le pas, par peur de ne pas trouver d’emploi. Nous entretenons de nombreux contacts avec les établissements d’enseignement supérieur français pour proposer des ateliers ressources humaines dédiés aux étudiants algériens et faire connaître les offres d’emploi de nos clients en Algérie », indiquent les responsables du cabinet, rapporte El Watan.

L’Algérie, à l’instar du Maroc, raffole de ces jeunes cerveaux ayant bénéficié d’une double formation. La maîtrise des langues étrangères, la connaissance de la culture occidentale ainsi que l’acquisition de diplômes étrangers sont autant d’atouts qu’apprécient les recruteurs.

Créé en 2013, ITN organisera très prochainement un forum de l’emploi « spécial Algérie » afin de mettre en relations les candidats et les entreprises algériennes.