Qatar : cinq judokas algériens au Master de Doha

Abderrahmane Benamadi en blanc

Cinq judokas algériens participeront au Master de Doha au Qatar, prévu du 11 au 13 janvier, avec l’objectif de prendre le maximum de points pour augmenter les chances de qualification aux Jeux Olympiques de l’été 2021, à Tokyo. La délégation algérienne s’est envolée hier, vendredi, pour Doha.

L’Algérie sera représentée par cinq judokas au Master de Doha au Qatar, prévu du 11 au 13 janvier. Une occasion pour ces athlètes d’engranger des points pour augmenter les chances de qualification aux Jeux Olympiques de l’été 2021 à Tokyo (Japon). La délégation algérienne sera soumise, sur place, au protocole sanitaire strict anti-Covid imposé par la Fédération internationale de judo (FIJ). « Cette participation n’était pas facile à préparer, avec la situation sanitaire liée au Covid-19 », a déclaré Salim Boutebcha, le Directeur technique national (DTN).

Sonia Asselah (blanc)

Après les derniers Championnats d’Afrique à Madagascar, au mois de décembre, les judokas algériens n’ont bénéficié que d’un stage de 8 jours. Le regroupement a permis aux athlètes et leurs coachs de travailler sur l’aspect technique, afin de corriger certaines erreurs, à éviter lors du rendez-vous de Doha qui va regrouper plus de 400 participants. « Le Master de Doha constitue un tournant important pour les athlètes, notamment ceux proches d’une qualification aux JO, au vu des points qu’il met en jeu, dont 200 pour le fait d’être présent au Qatar », a indiqué Boutebcha.

Les judokas algériens avaient arraché leur qualification au Master de Doha grâce aux résultats obtenus aux derniers Championnats d’Afrique, avec 1 médaille 1 en or d’Abderrahmane Benamadi (31ème mondial chez les -90 kg), mais aussi 2 argents de Fethi Nourine (34ème mondial, 73 kg messieurs), ainsi que Sonia Asselah (31ème mondial, +78 kg dames). En plus des 2 bronzes de Kaouther Ouallal (32ème mondial -78 kg) et Amina Belkadi (32ème mondial, 63 kg) en dames.

Amina Belkadi (blanc)

« En plus du Master de Doha, il leur restera notamment les Championnats d’Afrique 2021, au Maroc, et les Mondiaux de Hongrie (juin 2021) pour un total de douze compétitions au programme de l’instance internationale », a ajouté le DTN. Selon l’actuel classement olympique de la Fédération internationale de judo (FIJ), les judokas algériens gardent des chances de qualification aux JO de Tokyo en été 2021.