Puis Njawé, la figure la plus marquante de l’histoire des 30 dernières années au Cameroun

Le Comité Exécutif du Conseil national pour la Résistance-mouvement umnyobiste(CNR-MUN) est extrêmement bouleversé après la disparition précoce de notre compatriote Pius Njawé, tué à 53 ans dans un accident de la route aux USA le 12 Juillet. Puis Njawé après avoir survécu à toutes les persécutions et les humiliations (arrestations, emprisonnement, filature…) à lui infligées par le régime néocolonial dictatorial et sanguinaire de Paul Biya, est mort…d’un accident de la route. Quelle perte! Quelle tragédie !

Monsieur Puis Njawé a été tour à tour acteur, vecteur et moteur des luttes sociopolitiques des trois dernières décennies au Cameroun, si l’on s’en tient à son œuvre et son action aussi bien sur le terrain des droits et des libertés que sur celui des luttes démocratiques et sociales au Cameroun. Monsieur Pius Njawé reste incontestablement, le camerounais qui aura le plus imprégné de son empreinte l’histoire de notre pays, après les pères fondateurs. Il va beaucoup nous manquer!

La visibilité dont jouit le Mouvement Umnyobiste aujourd’hui, est en partie l’œuvre de Monsieur Pius Njawé, qui nous a grandement ouvert les pages du « Messager » pour exprimer nos positions par rapport à l’actualité sociale et politique du Cameroun.

L’œuvre la plus connue et la plus visible de Monsieur Puis Njawé reste et demeure le Journal « Le Messager » qui est depuis plus de 20 ans, le porte-voix de la dissidence camerounaise et le relai des contestations sourdes ou ouvertes et des luttes multiformes développées par les citoyens de toutes classes, pour le changement au Cameroun. « Le Messager » n’est pas seulement un journal, il est devenu une institution voir un monument à la fois contemporain et historique. Tous ceux et toutes celles qui se réclament de Pius Njawé doivent veiller à la continuité et surtout à pérennité de cette œuvre qui fait de Monsieur Njawé un immortel. Le Mouvement Umnyobiste se tient prêt à travailler dans ce sens.

Le Conseil National pour la Résistance-Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN) présente ses condoléances les plus émues à la famille de Monsieur Njawé, à tous ses collaborateurs du journal «Le Messager» ainsi qu’à l’ensemble du personnel du groupe Free Media Group.
Le Comité Exécutif du CNR-MUN, appelle l’ensemble de ses militants et sympathisants au Cameroun comme dans la Diaspora, à se mobiliser et à s’impliquer très activement dans toutes les activités visant à rendre un dernier hommage à notre très vénéré Combattant Pius Njawé, qui reste un exemple d’engagement, d’abnégation et de sacrifices pour la jeunesse en quête de modèle.

Honneurs et Gloire éternelle à Puis Njawé!
Mort aux ennemis et aux assassins du Peuple; Vive Monsieur Njawé.
La lutte continue. Pour la Patrie et l’Afrique, nous vaincrons !

Par TENE SOP G./Secrétaire général du Conseil National Pour la Résistance