Propagation exponentielle du coronavirus : le Sénégal corse son dispositif de prévention

Une propagation exponentielle du coronavirus est notée, ces derniers jours, notamment en Italie, devenue l’épicentre de la maladie en Europe. Une telle situation peut avoir des conséquences sur le Sénégal, car une très forte colonie de concitoyens vit dans les zones italiennes touchées. C’est pourquoi, le dispositif de prévention a été corsé, surtout au niveau de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD)

L’épidémie de coronavirus se propage à une vitesse qui inquiète toute la communauté internationale. Et, aujourd’hui, force est de constater qu’aucun pays n’est à l’abri. En Italie, un pays devenu l’épicentre de la maladie en Europe, c’est la peur et c’est ainsi que pas moins de 11 villes sont mises en quarantaine. Cette peur gagne également le Sénégal, d’autant plus qu’une très forte colonie de Sénégalais vit en Italie et notamment dans les zones touchées par la maladie. C’est pourquoi, les autorités sanitaires ont corsé le dispositif de prévention, pour parer à toutes les éventualités.

Jusqu’ici, ce sont seulement les passagers en provenance de la Chine qui étaient soumis à une surveillance rigoureuse au niveau de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD). Mais désormais, la mesure est élargie aux passagers en provenance d’Italie. Le dispositif de suivi les encadre d’ailleurs jusqu’à l’intérieur du pays, avec la mise en branle des régions médicales et districts sanitaires. Dans les départements de Mbour et Thiès, le dispositif de surveillance et de prévention est animé par les districts sanitaires limitrophes de l’AIBD, en l’occurrence Pout, Poponguine, Khombole, Mbour, qui sont d’ailleurs en alerte maximale.

C’est dire que depuis la propagation exponentielle de la maladie en Italie, les autorités médicales du Sénégal sont sur le qui-vive, avec plus de vigilance, pour éviter que le virus ne trouve le moyen de se frayer un passage dans le pays. Cette même vigilance est de mise dans tous les pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). D’ailleurs, les experts médicaux des 16 pays de la CEDEAO sont en conclave à l’Institut Pasteur de Dakar, depuis ce mardi 25 février, pour préparer la riposte contre le coronavirus.

Pendant ce temps, les Sénégalais vivant en Italie sont l’expectative. A Brescia, par exemple, une ville industrielle au nord de l’Italie, dans la région Lombarde et où vivent plus de 20 000 Sénégalais, les restrictions sont de rigueur, avec à la clé l’annulation de toutes les manifestations, la fermeture des écoles et églises. Et d’ailleurs, en cas de funérailles, seuls deux membres de la famille et l’Evêque sont chargés de faire la messe et autre cérémonial.

Devant la gravité de la situation, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur envisage de mettre en place un comité de crise. Il s’y ajoute la mise à la disposition des 50 000 Sénégalais dénombrés dans les villes touchées par la maladie, de produits et de matériels pour leur permettre de se protéger.