Promote 2008 : le Salon international de l’entreprise bat son plein au Cameroun

Promote1.jpg

Véritable lieu de rencontre et d’échange, Promote 2008, le Salon International de l’Entreprise, fait plein de visiteurs, à Yaoundé, depuis le 5 décembre dernier. Plus de mille entreprises et une trentaine de pays occupent l’esplanade et les salons du Palais des Congrès de la capitale camerounaise jusqu’au dimanche 14.

Notre correspondante au Cameroun

Promote1.jpgAprès les deux premières éditions de 2002 et 2005, le Salon Promote 2008 a respecté le rendez-vous trisannuel. Cette fois encore, des moyens financiers et humains ont été mis en œuvre pour permettre à tous les exposants et visiteurs venus de trente pays environs de présenter leur savoir-faire au public. Mais aussi de faire la cour à de potentiels partenaires.
Dès l’amorce de la colline du Palais des Congrès, on est accueilli par des centaines d’exposants de tous horizons qui proposent leurs produits aux visiteurs. Les grands espaces d’expositions présentent une variété d’entreprises de divers secteurs. Les entreprises et institutions camerounaises ont à elles seules 700 exposants dans divers secteurs d’activité : agro-industrie, agriculture, environnement et foret, Tic et éducation, commerce et artisanat, énergie, assurance, santé, transports…

Interview de Pierre Zumbach, délégué général de Promote

Pierre ZumbachAfrik.com : Le Salon international de l’entreprise est à sa troisième édition. Que pensez-vous de son utilité aujourd’hui ?

Pierre Zumbach :
Je constate que d’un Promote à l’autre, il y a une accélération d’intérêt, une ouverture du plan national au régional, du régional à international, et que cette ouverture progresse. L’utilité de Promote est confirmée et elle s’accentue dans son intensité. Les gens comprennent que ça leur est utile à tous points de vue. Cette utilité est souvent consciente et inconsciente. Il y a des entreprises qui viennent pour vendre uniquement leur image, d’autres viennent pour le marketing direct, la petite entreprise vient vendre des choses. Donc, je peux vous assurer que l’utilité marche très bien, elle est avérée.
Dans un salon, c’est en principe quelqu’un qui a le savoir-faire et qui est concerné par la fabrication du produit. Il peut expliquer comment ce produit est fait et quel est son savoir-faire, sa valeur ajoutée dans le produit. C’est le but du salon.

Afrik.com : Quelle est l’évolution de ce salon de 2002 à 2008 ?

Pierre Zumbach :
Ce n’est pas l’innovation mais le progrès des choses qui est le plus utile. Un salon comme Promote répond aux références des salons dans le monde. Il y a des références qu’on utilise. Ce qui est particulier à ce salon, c’est l’ambiance. Il y a des difficultés parce qu’on n’est pas encore dans un site bien abrité. On est en grande partie en plein air sous des chapiteaux qui ont aussi leur part d’inconfort. Il y a la pluie, le soleil. Tout ça se normalise, mais il y a une ambiance qui tient probablement à la mentalité du public présent. C’est-à-dire c’est le Cameroun, c’est l’Afrique Centrale qui est présente. Il y a un va et vient permanent entre d’un coté le sérieux professionnel qui vise à expliquer, à faire progresser son entreprise et puis, de l’autre, le coté convivial et culturel puisqu’il y a de très fortes manifestations culturelles qui doivent cependant garder une place raisonnable. Ça crée une ambiance spéciale et à chaque édition, on essaie d’améliorer ça.

Afrik.com : Quelles sont les difficultés liées à l’organisation du salon ?

Pierre Zumbach :
Il y a une seule véritable difficulté. Si on a très peu de temps, on risque d’échouer. Dans l’analyse fine qu’on fait des contacts, on visite environ deux mille entreprises dans vingt cinq à trente pays, majoritairement dans le rayon proche. Si on n’a pas deux ans pour le faire, le niveau de Promote est menacé. Pour l’instant, tout se passe bien et le président camerounais nous a à nouveau fait confiance. Promote sera donc présent en 2011.

Le savoir faire est exposé pour le bonheur des visiteurs. Selon les organisateurs, la priorité de ce salon est de faire valoir le savoir-faire de l’économie camerounaise.
Dans des espaces appelés « pays amis », on trouve des stands de 30 pays ayant environ 300 exposants dont les pays et les institutions. Les stands des pays sont pris d’assaut par les visiteurs qui espèrent enfin, ici à Promote, trouver la clef qui donne droit au sésame rare qu’est le visa d’entrée dans les pays de l’Union européenne. La France, la Belgique, le Canada, Israël et la Suisse ont organisé des journées d’animation.

Un lieu d’échange et de rencontre entre entreprises

Promote2.jpgSur le plan des organismes internationaux, un pavillon Union européenne et Afrique centrale est également ouvert. Les dix pays de l’Afrique centrale sont présents avec une trentaine d’organisations intermédiaires. Ici, on essaie de développer des contacts entre les principales organisations publiques et privées qui impulsent l’économie en Afrique centrale. A côté de ces grands exposants, l’on voit également des animations pour des petites et moyennes entreprises, des espaces pour les chercheurs d’emplois et le pavillon entreprenariat féminin qui regroupe une quinzaine de PME dirigées par des femmes d’affaires dynamiques et fortes de leur savoir faire.

Au bout du compte, Promote 2008 constitue un véritable lieu d’échange et de rencontre entre entreprises publiques et privées, africaines et européennes qui exposent leur savoir faire
Lors de la cérémonie d’ouverture, le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana a bien précisé que « le gouvernement camerounais réitère sa ferme détermination a pérenniser les activités du Salon international de l’entreprise » et félicite l’Organisateur pour son professionnalisme dans l’exécution de son mandat.