Promenade dans le jardin des signes

Hassan Massoudy, l’un des plus grands calligraphes contemporains, expose ses oeuvres sur le Net. Il nous invite à découvrir un art dense dont le langage ressemble à ces sculptures sobres ou débordantes, toujours fascinantes, qui invitent le regard à une promenade infinie.

Grand calligraphe irakien, Hassan Massoudy nous offre une partie de ses oeuvres sur la toile. Installé à Paris depuis 1969, l’artiste a su garder de sa formation traditionnelle de calligraphe, en Irak, l’esprit noble de l’artisan. Il fabrique lui-même sa matière, invente ses outils, prépare lui-même ses encres à partir de liants et de pigments colorés.

L’émotion que l’on ressent à la vue de ses calligraphies est procurée par la danse des formes, leur légèreté, leur transparence, le concret et l’abstrait. Son trait est pur, la ligne est simple. Ses créations sont le fruit d’une confrontation entre passé et présent. Son inspiration lui vient des poèmes, des écrivains humanistes du monde entier et de la sagesse populaire. Art millénaire enraciné dans la culture arabe, sa calligraphie évolue vers l’universalité.  » Le calligraphe ancien n’a voulu montrer dans ses lettres que le sublime, en évitant d’exprimer le moindre conflit intérieur. Aujourd’hui je peux tout dire, mais avec une liberté mûrie « .

Des images et des mots

Accessible en cinq langues (arabe, français, anglais, allemand, et espagnol), le site propose une galerie où défilent les oeuvres de l’artiste, le programme et les lieux des expositions, des démonstrations, des stages, les livres édités, les cartes et les posters. Des extraits de presse et un contact complètent l’ensemble. La navigation est simple. Cependant, malgré la qualité esthétique remarquable des oeuvres exposées, on peut déplorer qu’aucun effort artistique n’ait été apporté dans l’esthétisme des interfaces de présentation.

Le fond, beige ou gris, met mal en valeur le travail du maître. L’affichage n’est pas toujours de la taille adéquate et contraint le visiteur à utiliser les ascenseurs pour naviguer sur le site. On peut regretter aussi que le site en arabe ne donne pas accès à la version originale du texte, mais renvoie directement vers sa traduction. Pour autant, c’est avec délice que vous vous laissez enivrer par la beauté d’une oeuvre pure.

Visiter le site.