« Projet Fashion » : trouver le créateur de demain

projet_fashion_corrige.jpg

Adapté du format américain « Project Runway », l’émission « Projet Fashion », présentée par Hapsatou Sy, est diffusé à partir du 3 mars sur la chaîne française « D8 ».

Projet Fashion, c’est neuf candidats, tous jeunes créateurs de mode, qui vont être en compétition durant plusieurs semaines avec des défis complexes et originaux à relever. Leur objectif : créer des vêtements dans des situations et avec des matériaux souvent inattendus. L’émission sera présentée par l’entrepreneuse sénégalo-mauritanienne Hapsatou Sy, qui est déjà animatrice sur D8 aux côtés de Laurence Ferrari dans le Grand 8. Selon le producteur de l’émission, ce projet émane « d’une envie de Fremantle de réaliser une adaptation de la mode qui en parle de manière ludique, divertissante.

projet_fashion_corrige.jpg

Hapsatou Sy aux commandes de Projet Fashion

Pour présenter cette émission, Fremantle a fait appel à l’entrepreneuse et co-animatrice du Grand 8, la Sénégalo-Mauritanienne Hapsatou Sy. La production avait « envie de la voir évoluer au sein d’autres émissions. Pour Hapsatou Sy, animer Projet Fashion est « un sacré challenge que j’avais très envie de relever ». Férue de mode, elle a récemment créé sa propre marque de prêt-à-porter en collaboration avec cinq jeunes créateurs. « Je garde un super souvenir de cette émission, déjà j’adore la mode, c’est une nouvelle expérience un peu stressante, un nouveau défi pour moi », précise-t-elle.
S’agissant des candidats, elle les qualifie de « talents fabuleux, de personnalités fortes, atypiques et attachantes ». Plusieurs d’entre eux ont attiré son attention : « je me sus retrouvée en eux, j’ai été surprise par la conviction qu’ils mettent dans ce qu’ils font », lance-t-elle.

Au fil des semaines, les candidats vont présenter le fruit de leur travail lors de défilés. Ils vont être jugés sur leur créativité, leur originalité et leur talent, par un jury de professionnels composé de la styliste Catherine Baba, la journaliste Alexandra Senes et le couturier Roland Mouret. Pour ces derniers, « l’émission leur a permis de faire de belles rencontres, le niveau des candidats est bon, on ne s’attendait pas à cela ». Selon Alexandra Senes, « c’est pas de la téléréalité, avec des gens à qui on a donné de la matière. J’ai eu beaucoup d’empathie pour eux, on arrivait et on jaugeait sans savoir ce qui se passait, on a un micro-rôle dans l’histoire ». Roland Mouret a choisi de faire partie du jury de Projet Fashion, afin de « montrer que la mode est un métier français et pas parisien », « il y avait une grande beauté dans la naïveté des candidats, ils sont naïfs sur ce qu’il peut se passer, expérience honnête,sincère».

Trouver le créateur de demain, c’est toute l’ambition de Projet Fashion en six semaines de compétition acharnée.