Procès des attentats de Paris : à la traque de Hayat Boumeddiene (vidéo)

Hayat Boumeddiene

Le procès des attentats de Paris s’est ouvert, ce mercredi 2 septembre 2020, à la Cour d’assise spéciale de Paris. Donnée pour morte, la traque est lancée contre Hayat Boumeddiene, l’ex-épouse d’Amédy Coulibaly, auteur de l’attentat de l’Hyper Casher.

Hayat Boumeddiene, ex-épouse d’Amédy Coulibaly, auteur de l’attentat de l’Hyper Casher, donnée pour morte, il y a encore quelques mois, est-elle en vie ? La question demeure entière. Ce mardi, à l’ouverture du procès des attentats de Paris, l’annonce de sa traque a été faite. En effet, Hayat Boumeddiene fait l’objet d’une nouvelle enquête antiterroriste, depuis fin avril.

La procédure est d’autant plus justifiée que des informations de l’AFP font état d’une révélation faite par une détenue du camp syrien d’Al-Hol, qui a affirmé que Hayat Boumeddiene était encore en vie, en octobre 2019. Elle se trouverait au nord-ouest de la Syrie. Mieux renseigne BFMTV, « elle se serait remariée avec un étranger, après avoir fui il y a plusieurs mois l’un des camps surveillés par les Kurdes,  en même temps que 12 autres femmes djihadistes françaises ».

Absente au procès qui débute ce mercredi 2 septembre, Hayat Boumeddiene, renvoyée aux assises pour les attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 à Paris, sera donc visée par un mandat d’arrêt international. Pour la justice française, mettre la main sur Hayat Boumeddiene reste un objectif extrêmement important. Et le département français de l’Intérieur l’a fait savoir.

« Quelques temps avant les attentats, elle semble partie, je dis bien elle semble, je n’ai pas d’informations particulières », indique le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin. A la question de savoir si Hayat Boumeddiene est en vie, « je n’ai pas d’informations particulières (…) La retrouver est un objectif extrêmement important », a indiqué M. Darmanin, précisant qu’elle est traquée par les enquêteurs.

Les 7, 8 et 9 janvier 2015, une attaque orchestrée par les frères Kouachi avait endeuillé la France et le monde entier. Charlie Hebdo, l’Hyper Casher et Montrouge avaient alors fait l’objet d’attentats des plus meurtriers. Cinq ans après ces évènements, le procès démarre avec des sanctions qui risquent d’être lourdes, pour ne pas dire exemplaires. Car les onze personnes poursuivies et qui sont impliquées dans ces attaques, risquent la prison à vie.