Prévention du coronavirus : réunion d’urgence des ministres de la Santé de la CEDEAO

Face à la montée en puissance de l’épidémie de coronavirus en Chine, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a pris des dispositions pour se prémunir. C’est lors de la réunion d’urgence des ministres de la Santé de l’espace CEDEAO, tenue à Bamako, sur la préparation et la réponse à l’épidémie

Les ministres de la Santé de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont retrouvés le vendredi 14 février 2020, pour les besoins d’une réunion d’urgence, en vue de préparer une riposte contre le coronavirus. C’était sous la présidence de Dr Boubou Cissé Premier ministre du Mali, en présence du Pr Stanley Okolo Directeur de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS). L’objectif était donc de réfléchir sur les stratégies à mettre en œuvre pour protéger l’espace CEDEAO, contre la propagation de cette maladie qui a fait plus d’un millier de victimes en Chine et qui vient d’apparaître sur le continent africain, notamment en Egypte, qui a enregistré un cas.

La rencontre des ministres de la Santé a été marquée par l’adoption de huit mesures, pour contrer la maladie dans l’espace et sur la base d’un plan stratégique régional de préparation chiffré, basé sur les priorités des États membres. Ces mesures tournent entre autres, autour de la nécessité de « renforcer la coordination, la communication et la collaboration entre les États membres dans la préparation à l’épidémie de Covid19, en particulier la collaboration transfrontalière ». Des initiatives ont également été prises, allant dans le sens du renforcement des « mesures de surveillance aux points d’entrée aériens, terrestres et maritimes, mais aussi de la communication pour garantir que le public reçoive des informations exactes, appropriées et en temps opportun concernant l’épidémie ».

La déclaration commune qui a sanctionné la réunion d’urgence insiste également sur le renforcement d’urgence des capacités nationales essentielles pour le diagnostic et la gestion des cas. Pour contrer le péril, les ministres de la  Santé de l’espace CEDEAO misent sur une approche hardie, « pour assurer la disponibilité des fournitures médicales essentielles, y compris le matériel de laboratoire et l’équipement de protection individuelle dans la région, et enfin travailler en étroite collaboration avec les autorités compétentes des gouvernements nationaux et le gouvernement chinois pour surveiller et assurer la situation sanitaire de nos citoyens résidant en Chine ». Ce qui fera dire au Premier ministre malien, que l’organisation sous-régionale a fait preuve d’un esprit d’anticipation, pour résoudre les problèmes de santé.