Prévenir la guerre dans le nord de la Somalie

La république autoproclamée du Somaliland et du Puntland, une région autonome somalienne, est engagée dans une situation périlleuse sur les zones longtemps contestées de Sool et Sanaag. Après des affrontements meurtriers répétés depuis le début de l’année 2018, les deux camps utilisent la rhétorique incendiaire, se massent dans les zones contestées et ont évité la diplomatie de l’ONU.


En quoi est-ce important ? Une escalade annoncerait probablement un conflit prolongé avec des conséquences dévastatrices pour le nord de la Somalie et le potentiel d’alimenter davantage l’instabilité à travers le pays. Il pourrait provoquer d’énormes déplacements et créer un espace pour l’insurrection islamiste Al-Shabaab et une petite branche locale de l’Etat islamique.

Qu’est-ce qui devrait être fait ? L’ONU devrait renouveler sa médiation, avec le gouvernement somalien et l’Ethiopie, qui bénéficie de liens avec le Puntland et le Somaliland, soutenant ces efforts. Les priorités sont de négocier un cessez-le-feu et de s’assurer que les deux parties s’engagent à retirer leurs troupes, à permettre l’aide humanitaire, à apaiser la rhétorique incendiaire et à mener de futurs pourparlers pour résoudre le conflit.

Lire le dossier complet