Présumée cerveau de l’attaque de Nairobi : qui est Samantha Lewthwaite

La jeune Britannique Samantha Lewthwaite, surnommée la veuve blanche, a été soupçonnée par les autorités kényanes comme étant le cerveau de l’attaque de Nairobi. Qui est réellement Samantha Lewthwaite.

Qu’est ce qui a bien pu mener la Britannique au terrorisme ? Agée de 29 ans, Samantha Lewthwaite, fille d’un soldat britannique, est née en Irlande du nord au début des années 80. Originaire d’Aylesbury, comté de Buckinghamshire, dans le centre de l’Angleterre, elle est la cadette d’une fratrie de trois enfants. Ses parents auraient divorcé, alors qu’elle n’a que 11 ans. A l’âge de 15 ans, elle se convertit à l’islam, où elle trouve refuge. D’ailleurs, selon le quotidien kényan The Daily Mirror, elle a récemment posté sur Twitter : « Ma décision de revenir à l’islam est le don le plus précieux que mon Créateur m’a accordé. »

De Londres au terrorisme en Afrique de l’est

Mère de trois enfants, elle se serait mariée dès l’âge de 17 ans, avec Jermaine Lindsay, un Britannique d’origine jamaïcaine, converti à l’islam, qu’elle aurait rencontré sur Internet. De leur union, naîtront deux enfants, l’identité du père de son troisième enfant n’étant pas connu. Le défunt jamaïcain est l’un des kamikazes des attentats de Londres en 2005. Pourtant elle condamnera son acte, assurant ne pas avoir été au courant de ses projets, avant qu’une enquête dévoile que ses propos étaient mensongères.

Voyant que les soupçons pèsent contre elle, elle se serait enfui de son pays après l’attentat de 2005, pour rejoindre les insurgés islamistes somaliens shebabs. Installée pour de bon en Afrique de l’est, avec son second mari, terroriste britannique présumé, Habib Saleh Ghani, surnommé « Oussama », jugé « extrêmement dangereux », elle est actuellement recherchée par la police kényane pour diverses activités terroristes. Elle aurait des liens avec une cellule terroriste qui a planifié des attentats à la bombe dans des villes côtières et touristiques du pays.