Présidentielles : le gouvernement gabonais souhaite garantir la sécurité

Le gouvernement gabonais a pris des dispositions visant à assurer la sécurité lors du déroulement du scrutin de dimanche prochain. Les électeurs, ainsi que les médias devront se plier à certaines règles.

Dans la perspective des élections présidentielles du 30 août, des mesures ont été prises afin de sécuriser l’ensemble des bureaux de vote. Un dispositif qui sera établi aux alentours de chaque bureau.

«Tout électeur ayant accompli son devoir d’électeur doit se retirer du lieu de vote afin d’éviter des attroupements de nature à troubler l’ordre public », a rappele le gouvernement qui s’est engagé à assurer la sécurité des bureaux de vote, le convoyage des urnes et des procès verbaux. es.

Quant aux médias, le gouvernement a décidé que les journalistes ne pourront avoir accès ux bureaux de vote que de façon passagère. Il préciset par ailleurs que seuls les médias publics seront autorisés à communiquer de façon officielle les résultats à partir des données fournies par le ministère de l’Intérieur.

L’opposition craint la fraude

Le vote étant libre, le gouvernement a invité les Gabonais d’origine et d’adoption, détenteurs de leurs pièces d’identité à exercer leur droit de vote tout en mettant en garde tous ceux qui par la menace ou l’intimidation tenteraient d’empêcher certains citoyens gabonais d’aller aux urnes.

Rappelons que certains candidats à cette élection, notamment André Mba Obame, ancien ministre de l’intérieur et Pierre Mamboundou, président de l’UPG et 2 fois candidat malheureux au scrutin présidentiel, ont demandé à leurs militants, au cours des meetings de campagne, de ne pas quitter les lieux de vote et d’attendre le dépouillement du scrutin sur place. Ils sont convaincus que le parti au pouvoir profitera du vide laissé par les électeurs pour truquer le vote.