Présidentielle Mali : report des résultats du premier tour

Les résultats du premier tour de la Présidentielle malienne qui devaient être annoncés ce jeudi ont finalement été reportés à vendredi, a annoncé la Présidence sur son compte Twitter, sans donner plus de précision.

Les Maliens devront encore patienter pour connaître le nom du candidat à la Présidentielle qui a remporté le premier tour. Les résultats du scrutin qui devaient être annoncés ce jeudi ont finalement été reportés à vendredi, a annoncé la Présidence sur son compte Twitter. Pour le moment, aucune explication n’a été donnée à ce report, mais un responsable du ministère malien de l’Administration territoriale (Intérieur) a indiqué « que le dépouillement n’était pas totalement terminé ».

Victoire avant l’heure?

Ce report prouve que la Présidentielle se complique au Mali, où les candidats favoris, Ibrahim Boubacar Keita et Soumaila Cissé, revendiquent chacun la victoire. Depuis le début du scrutin, les autorités annoncent qu’IBK bénéficie d’une large avance par rapport à ses concurrents, soulignant que les jeux seront donc jetés dès le premier tour. « Si les tendances actuelles se confirment, il n’y aura pas de second tour », avait déclaré le ministre de l’Administration territoriale, Sinko Coulibaly, devant une centaine de journalistes.

Des propos qui ont heurté les partisans du parti de l’Union pour la République et la Démocratie (UDR) de Soumaila Cissé, où l’on rejette la victoire annoncée d’IBK. Réunis mercredi au palais de la culture de Bamako, les jeunes de l’URD ont exigé la démission pure et simple du ministre de l’Administration territoriale, dénonçant mercredi « un bourrage des urnes » en estimant qu’il aura tout de même un second tour avec son adversaire présumé vainqueur. Selon Madou Diallo, responsable des jeunes de l’URD « malgré ce bourrage, selon nos chiffres, un second tour est inévitable pour départager notre candidat, Soumaïla Cissé, et Ibrahim Boubacar Keïta ».

Pour l’heure, la proclamation des résultats est reportée à vendredi et les Maliens devront prendre leur mal en patience.

.