Présidentielle Mali : IBK largement en tête, pas de 2e tour ?

L’ancien-Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta est donné favori dans ce premier tour de l’élection présidentielle malienne. Et cela se confirme selon les premiers résultats officiels communiqués par le ministre de l’Administration territoriale.

« Ibrahima Boubacar Keita a une large avance sur les autres candidats », selon les premiers résultats officiels communiqués ce mardi à la presse par le colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration territoriale, à Bamako.

Dans l’après-midi du mardi, les autorités étaient au tiers du dépouillement de l’ensemble » des bulletins du vote du scrutin qui s’est déroulé dimanche sur toute l’étendue du territoire national, y compris Kidal où des craintes avaient été soulevées quant à la tenue de la Présidentielle dans de bonnes conditions. Et selon les premières tendances qui se dégagent, l’ancien Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta « a une large avance sur les autres candidats », a déclaré le colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration territoriale. « Ibrahima Boubacar Keïta, 68 ans, est suivi de l’ex-ministre Soumaïla Cissé, 63 ans, autre favori de l’élection, qui devance le candidat Dramane Dembélé, 46 ans », a-t-il indiqué.

Le colonel Moussa Sinko Coulibaly a par ailleurs reconnu un taux de participation exceptionnel pour le scrutin de dimanche 28 juillet 2013 « Au moment où je vous parle, le taux que nous avons est de 53,5%, un taux à l’échelle nationale », tandis que pour Bamako, la capitale, ce chiffre « tourne autour de 60% », a encore affirmé le ministre de l’Administration territoriale, qui s’exprimait devant la presse peu avant. Il dit espérer pouvoir « terminer le dépouillement aujourd’hui (mardi), au plus tard demain (mercredi) ».

« Les écarts sont importants. Et si ces écarts sont confirmés, il n’y aura pas de deuxième tour fixé au 11 août », a laissé entendre le ministre de l’Administration territoriale qui assure que « toutes les dispositions étaient prises pour une bonne organisation du second tour, si cela s’imposait ».