Présidentielle-Mali : IBK en tête, Hollande prend déjà position

Le Président français, François Hollande, a affirmé ce vendredi qu’il soutiendra le chef d’Etat élu à la Présidentielle malienne de mercredi. Pour le moment c’est Ibrahima Boubacar Keita qui a remporté le premier tour avec 39% des voix. Il affrontera son rival Soumaila Cissé au second tour.

Alors qu’il était plutôt silencieux ces derniers jours sur la Présidentielle au Mali, François Hollande est sorti de son mutisme. «Le Président qui sera élu au Mali sera le Président de tous les Maliens et la France lui apportera tout son soutien », a assuré ce vendredi le Président français. Interrogé lors d’un déplacement dans le Sud-Ouest sur les élections au Mali, il a également salué « la participation élevée, historique même au premier tour de ce scrutin. Il y aura un second tour et il conviendra de préparer le second tour avec la même rigueur que le premier tour». Selon lui, « chacun a pu constater qu’il y avait eu un scrutin du premier tour sans incident et avec une participation élevée, historique même depuis l’indépendance du Mali».

Avance d’IBK

Le chef d’Etat français a également mis l’accent sur le rôle que la France a joué dans la crise malienne, après avoir apporté son soutien au pays par « une intervention militaire ». Paris va donc continuer à « assurer la sécurité et permettre la bonne organisation des élections », selon François Hollande, qui faisait ainsi référence à l’opération militaire Serval lancée par la France le 11 janvier dernier, pour déloger les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali.

Pour le moment, c’est Ibrahima Boubacar Keita, 68 ans, qui a remporté le premier tour avec 39,2% des voix, après la divulgation des résultats dans la matinée. Il affrontera donc au second tour, qui se tiendra le 11 août, son rival Soumaila Cissé, qui a obtenu 19,4% des suffrages. Le candidat du plus grand parti malien, l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma), Dramane Dembélé, arrive lui en troisième position avec près de 9,6% au scrutin du 28 juillet, selon les médias locaux.